Villainous

Aucune catégorie
2 à 6
Joueurs
10 ans et +
Âge
50 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

Persévérance est mère de réussite (et de plaisir de jeu)

8,0
Avant d'écrire la suite de la critique, je précise avoir 6 parties au compteur, joué chacun des 6 personnages et uniquement en duel.
Villainous, malgré son thème Disney, n'est pas du tout un jeu pour les casuals.
Aux premières parties, on avance, on lit et on assimile les cartes, on se fait des nœuds au cerveau à se demander quel est le bon moment pour les utiliser mais ce n'est qu'en fin de partie qu'on commence à comprendre la mécanique du personnage. Et encore.
Amateurs d'interactions vous allez être servis : il est tout aussi importants d'avancer avec sa main et son plateau que de moisir son adversaire à base de fatalités bien senties et grâce auxquelles les parties ne manquent pas de rebondissements (je dis "son adversaire" car je valide à 100% tous les commentaires qui conseillent de jouer à deux, je n'ose pas imaginer le temps qu'une partie à 4, 5 ou 6(!!) joueurs peut prendre et surtout les explosions de cerveau à devoir suivre les jeux et avancées d'objectifs de tout le monde...).
Je parlais de rebondissements : en guise d'exemple, notre dernière partie Jean VS Maléfique a été incroyable où l'on a été chacun 3 ou 4 fois à un cheveu de la victoire, les objectifs conditionnant celle-ci remplis à la fin de tour, mais pour gagner il fallait attendre le début de son prochain tour, ce qui laisse une chance à l'adversaire de lancer une fatalité qui empêcher la win, ça n'a pas raté !
Alors oui, c'est un deck builder et donc il y a une part de chance. J'ai cru m'arracher les cheveux à tirer des fatalités tout bonnement inutiles, gâchant une action. Dites vous que ça paiera au prochain tour.

En résumé, au début on rechigne, et moi aussi j'ai vécu certaines de mes parties comme une purge à me dire quand est-ce que ça s’arrêterait. Et puis on comprend, de mieux en mieux, on comprend que même si les bonnes cartes ne tombent pas on a toujours des solutions de défendre son territoire contre les fatalités ou bien d'attaquer son adversaire avec.
Aux fines lames des jeux de plateau qui ont été rebutés de prime abord, persévérez, vous ne serez pas déçus ;)

Commentaires

Default