Passage très thématique

7,1

Qu'on connaisse ou pas l'épisode historique dont il est question, retrouver un jeu si thématique est un véritable plus.
Le principe de gel/dégel des mers sur les zones explorées en fonction de leur latitude est en effet la réelle originalité qui fait à la fois toute l'identité et l'intérêt du jeu.

Le matériel polaire

Rien à redire, les tuiles sont bien épaisses, et le sac en toile fourni est d'une taille suffisante pour brasser le volume conséquent de tuiles. On ne peut d'ailleurs qu’admirer l'effort et le cheminement mathématique de l'auteur pour nous proposer des tuiles toutes différentes et couvrant l'ensemble des possibilités (voir l'article Tric-trac à ce sujet).
Mention spéciale au plateau personnel très complet qui permet d'avoir l'ensemble des règles et du scoring sous les yeux, choses qui seraient sinon difficiles à retenir.
Les illustrations sont de bon aloi ; l'ensemble un peu terne à mon gout correspond finalement avec la zone géographique visitée.
Les jetons découvertes sont un tout petit peu petits à mon goût, mais rien qui empêche de bien les distinguer.

Le gameplay opportuniste

Les façons de marquer des points sont efficaces et équilibrées, à défaut d'être spécialement originales (course, majorité et collection).
Le côté le plus atypique se trouve dans le choix du timing et de l'endroit où séparer son bateau de son traineau, et de quel équipage affecter à chacun d'entre eux. Cette décision très tactique est souvent cruciale : toute erreur a peu de chances de pardonner.

Il est par ailleurs satisfaisant de constater qu'on peut remporter la partie sans forcément atteindre ledit passage.
En revanche, perdre ses hommes et navire corps et biens est rédhibitoire pour la gagne (et heureusement)

Très légèrement stratégique de par les quelques choix de fond qu'il propose, le jeu reste toutefois à forte tendance opportuniste : il faut savoir tirer le meilleur parti des tuiles disponibles parmi celles exposées, sachant que la pioche délivre des tuiles plus ou moins arrangeantes par rapport à ma situation...
Petite gêne pour les joueurs les moins à l'aise en représentation 2D : ils perdent beaucoup de temps à essayer et ré-essayer désespérément les mêmes tuiles (qui conviennent il faut bien le dire rarement)

J'ai pour finir trouvé la configuration deux joueurs un peu tristounette, l'interaction spatiale restant limitée (sauf si on s'acharne à se marquer à la culotte...), et le principe même de majorité étant d'un intérêt moindre à deux.

En conclusion, son thème particulièrement présent et une mécanique simple et intéressante font de Northwest Passage un jeu "familial +" parfaitement convenable.
A préférer toutefois à trois explorateurs.

Commentaires

Default