Pas si rapide mais bien différent...

10,0

benelux (5/5):

La carte Benelux nous offre un vrai renouveau, des possibilités que ne nous ont pas offertes les cartes précédentes.

La première spécificité du Benelux, est le cout assez faible des liaisons qui va reporter la tension sur le marché des centrales et des matières première. On pourrait croire que cela va accélérer le jeu mais en fait il n'en est rien.

La deuxième singularité du Benelux est d'avoir un marché des centrales original, qui tourne beaucoup, la centrale la plus faible étant écartée à chaque phase de bureaucratie pendant les étapes 1 et 2. Les ressources sont assez orientées sur le pétrole, avec une pénurie de charbon et des déchets et de l'uranium en profusion en fin de partie.

Tous ceci est bien plaisant et permet d'imaginer des stratégies différentes qui seraient facilement mis en échec sur d'autres cartes (comme le fait de faire la course en tète par exemple). Je pense que cette carte est un must pour jouer de 2 à 4 joueurs (avec idéalement 4 joueurs a mon sens).

Europe Centrale : 4/5

La carte de l'europe centrale est carrément l'inverse la la carte Benelux. ici, le marché des ressources ne souffre d'aucune pénurie, et c'est sur la carte que ce passera la bataille. La carte est plus dédiée à un grand nombre de joueurs (au moins 5) car le fait d'écarter certaines zones va déséquilibré la carte. Moins singulière que la carte du Benelux, la carte de l'europe centrale propose un système de boycot des centrales nucléaires selon les pays que traverse votre réseau. Malheureusement, ce dispositif devient vite caduc, la plupart des réseaux passant par le centre de la carte, ce qui suffit a autoriser l'utilisation de centrales nucléaires pour tous le réseau.

Une carte un peu en retrait donc, mais l'ensemble des deux cartes reste un bon achat.

Commentaires

Default