Pas si génial, pas si génial du tout...

6,0
Un principe de jeu novateur, des mécanismes très originaux et qui marchent bien, tous les éléments sont réunis pour que nous ayons entre les mains une bombe ludique.

Hélas, le jeu, qui se présente lui-même comme une version plateau des fameux "livres dont vous êtes le héros" de notre enfance (ou de l'enfance de certains d'entre nous), en reproduit le principal défaut : la part insupportable accordée à la chance. Que ce soit dans le déroulé des actions, ou même dans leur résultat, la chance est omniprésente. Le principe : vous devez tirer un certain nombre de cartes (à votre convenance) pour obtenir un certain nombre d'étoiles, qui détermine le résultat de votre action. Chaque carte peut rapporter entre 0 et 2 étoiles, c'est donc à vous de voir combien vous en piochez pour atteindre votre objectif - mais sachant que la pile de ces cartes représentant aussi vos points de vie, vous ne pouvez pas non plus taper dedans à volonté. Alors quand pour la 4 ou 5ème fois, vous vous serez cassé le Q à dépenser un grand nombre de cartes (et donc de vos PV) pour avoir un max de succès à une action de chasse, par exemple, dans l'espoir de bien manger et de vous régénérer, et que vous obtiendrez un résultat déjà en-dessous des prévisions statistiques vis à vis du nombre d'étoiles obtenues (par exemple 3 alors que vous pouviez légitimement en espérer 5), et que par-dessus le marché les 2 cartes gibier que vous aurez le droit de piocher en récompense de vos efforts, au lieu des 3 ou 4 espérées, seront des cartes "bredouille" ou "petit serpent décharné où il n'y a rien à bouffer dessus", vous aurez la sombre impression de vous faire empapaouter, et vous ferez alors ce que vous finissiez toujours par faire avec les livres dont vous êtes le héros : vous tricherez. Vous considérerez qu'au-delà de 4 ou 5 cartes dépensées, vous obtenez automatiquement un succès... Vous considérerez que vous pouvez recommencer si vous avez tiré plus d'1 malédiction... Vous considérerez que c'est gagné quoi qu'il arrive, parce que ça fait dix fois que vous êtes de retour à cette étape, et que ça commence sérieusement à gaver, maintenant.

Parce qu'au-delà de l'immense frustration engendrée par des échecs uniquement dû à un manque de chance, il faut avoir en tête que ces échecs très souvent vous contraindront à tout recommencer depuis le début. Et tout recommencer depuis le début au 7ème continent, ça peut être TRÈS TRÈS LONG (on parle de PLUSIEURS HEURES, à refaire des trucs que vous aviez déjà passé PLUSIEURS HEURES à faire auparavant, et peut-être plusieurs fois). Et au bout d'un moment, tout simplement : ça gonfle.

Au final malgré ses évidentes qualités, ce jeu me laisse un goût amer, j'ai plus l'impression d'avoir un ennemi sournois rangé dans une boîte cubique, qu'un truc auquel j'ai envie de m'adonner pour échapper un instant à la redoutable réalité du monde. Et à 80€ la boîte, j'ai comme l'impression que je me suis fait avoir.

Commentaires (1)

ZaTaWee
ZaTaWee
Je comprends l'aspect chance MAIS (pour avoir passé beaucoup plus de 100 heures sur le jeu), elle s'atténue largement avec l'expérience, la connaissance de son deck de cartes (quelle carte aller chercher pour construire tel ou tel objet afin de réussir facilement des actions et de cumuler les succès, gagner des cartes d'expérience au meilleur rendement d'étoile, gérer son deck en le gardant avec peu de cartes quand on voit que toutes les cartes malédictions sont dans la défausse afin de stocker la nourriture...), garder des cartes spécifiques en main en fonction de l'explorateur (et je ne parle pas de la connaissance pure et simple du continent, je parle juste de la gestion des cartes et des objets de l'inventaire)... Pour réussir une action de chasse, il n'est pas nécessaire de tirer plus de 2 ou 3 cartes de son deck pour que ce soit une belle réussite à condition d'avoir bien préparé en amont deux ou trois cartes spécifiques dans son inventaire (qui ne se récupèrent pas par hasard non plus, certaines cartes permettant d'aller récupérer des cartes dans la défausse ou directement dans le paquet). Parfois même, je récupère beaucoup de nourritures en ne tirant aucune carte de mon paquet.
Bref, le hasard reste évidemment toujours présent, surtout en début de malédiction quand on est "à poil" mais on finit par réussir plus de 80% de ses actions et surtout optimiser pour gagner/faire beaucoup en dépensant très peu. Il y a évidemment des échecs à cause d'un manque de chance, mais bien souvent, ils sont le résultat de manque d'expérience ou de mauvaise gestion ou décision. Le 7ème continent est autant un jeu de gestion qu'un jeu d'exploration.
Là où je rejoins cet avis, c'est la frustration qu'on peut avoir à devoir recommencer quand on a réussi à aller loin et l'envie de se donner un petit coup de pouce du destin en aidant la chance et également le fait de refaire plusieurs fois les mêmes choses (j'en ai passé des sessions de jeux juste pour refaire le plein d'énergie). Mais ca n'a jamais été rédhibitoire dans mon cas. C'est un jeu que je sors régulièrement depuis 2 ans et même après de nombreuses heures de jeux, je découvre encore des secrets et des mystères cachés et je suis régulièrement surpris par la richesse de l'ensemble.
Default