Ce jeu est sorti le 29 oct. 2004, et a été ajouté en base le 18 août 2001 par Cebru

édition 1997
Par Reiner Knizia
Illustré par Doris Matthäus
Édité par Hans im Glück, Mayfair Games et Top Licence

Standalone 5 éditions

Pas du tout convivial

Je sais, je suis dur, le jeu ne mérite sans doute pas un 1/5 vu sa mécanique impeccable. Mais c'est un des rares jeux auxquels je redoute de devoir participer.
C'est trop abstrait pour moi. Même les échecs sont plus imagées car on peut s'imaginer un bref instant le cavalier attanquant la reine... Dans Tigre et Euphrate, il parait qu'il y a des prêtres, des marchands, des rois. Moi, au cours de la partie, je ne vois qu'un agglomérat de pions rouges, verts, noirs et bleus. C'est déprimant. Le terrain est plus austère qu'un plateau de Stratego, les cubes en bois représentant les artefacts évoquent aussitôt à mon esprit le mot "stères" (allez savoir pourquoi).
Ensuite, pour le jeu en lui même, il y a un peu d'interaction entre les joueurs, en effet. Mais à 4 joueurs, j'ai cru remarquer que c'était celui qui restait bien planqué dans un coin de la carte à se développer qui a le plus de chances de l'emporter.
Non, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé. Tigre et Euphrate représente pour moi l'essence même de ce que j'aime le moins dans les "mécaniques allemandes" : calcul à outrance et pauvreté du matériel. Je ne suis pas un fana du genre mais dans ce domaine, je préfère largement Tikal, Mykerinos ou Carolus Magnus.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default