Par les saintes culottes de Mac Gregor, il y a de la friture sur la ligne !! Damned !!!

10,0
By Jove !! Quel plaisir de découvrir une petite perle ludique : 4 ou 5 parties ont suffit à conquérir (définitivement !!) mon petit cœur de kubenbiste, qui s’adonne parfois à des formats plus courts (ô Dieu Kubenbois, je confesse mes erreurs!!). Witness est un véritable (OLNI) (objet ludique non identifié) coopératif qui se pratique uniquement à 4 joueurs pour des durées de l’ordre de 20-30 minutes dans l’ambiance jacobsienne de Blake et Mortimer.

L’éditeur poursuit en quelque sorte le travail entamé sur Sherlock Holmes DC avec un jeu plus grand public qu'à l'habitude mais toujours assez exigeant.

Principe du jeu :

Le jeu se divise en différentes enquêtes (64 en tout, avec des difficultés croissantes) de 15 min. Chaque enquête se situe dans l’univers de Blake et Mortimer (mais n’a pas de lien direct avec les BD, le jeu est donc jouable même si on n’est pas un aficionado de Jacobs).

Après avoir eu connaissance de l’enquête à résoudre, chaque joueur découvre secrètement son indice dans son petit carnet personnel. Le but du jeu est de donner secrètement en 4 tours à tous les joueurs l’ensemble des indices pour résoudre l’énigme. Au premier tour, le joueur 1 donne son indice secrètement (en chuchotant) au joueur 2, le joueur 3, donnant le sien au joueur 4 simultanément (toujours en chuchotant… bien entendu). Au deuxième tour, le joueur 2 donnera secrètement toutes les informations qu’il a au joueur 3 (les siennes + celles apprises au jour 3), le joueur 4, faisant de même avec le joueur 1 etc etc...

A la fin du 4ème tour, chaque joueur peut synthétiser sur papier ses connaissances afin de répondre aux 3 questions (souvent plus retordes qu’il n’y paraît). On découvre les solutions et chaque joueur marque 1 point par réponse juste (l’équipe peut ainsi marquer 12 points au grand maximum).

Mécanisme :

La mécanique du jeu est simple : c'est une association entre un jeu de communication de style téléphone arabe qui n’est pas très innovant en soit et de problèmes de logique digne de l'énigme des 5 maisons d'Einstein. Du très basique mais le mélange détonne !!! notamment grâce à la plume de l’auteur Dominique Bodin (dont les circonvolutions cérébrales sont dignes d’être étudié par un neuroscientifique chevronné) et le travail ENORME d’écriture autour de ce jeu (je suis un peu dithyrambique mais c'est pour m'excuser pour tous les "ô le sal(ig)aud" que j'ai poussé en jouant à Witness . C’est clairement ce qui en fait son originalité. Sans juger des 64 énigmes, je peux au moins dire que les 5 que j’ai pratiquées ont tiré sur des fils bien différents (mémoire des noms, mémoire visuelle, mémoire spatiale…).

Les points forts :

Le matériel très correct pour le prix : les livrets sont de bonnes qualités, bien travaillés, en cohérence totale avec le thème (l’association Ystari-Dargaud a bien fonctionné)

Le travail d’écriture ENORME et la créativité de l’auteur avec un respect consciencieux de l’univers de Blake et Mortimer. L'originalité du jeu repose vraiment sur ce beau travail.

Une grande diversité dans les missions proposées, qui abordent des mécanismes cérébraux assez différents selon les parties

64 enquêtes différentes : on a donc une importante durée de vie . Je trouve qu’il est parfaitement injuste de démonter un jeu à quête ou à scénarii limités (Andor par exemple). Oui il n’y a que 64 missions et il y a peu d’intérêt à refaire celles déjà faites mais cela représente 21h de jeu tout de même pour seulement 30 euros… faites les toutes et on en reparle après...

La facilité de mise en place et la fluidité du jeu. La règle est courte et est assimilée très rapidement. Pouf, on fait le scénario d'initiation en 15 minutes et on peut enchaîner les parties.

L’accessibilité à tout type de joueurs (on est dans un jeu de déduction et de mémoire, adapté aussi bien pour des joueurs de party game que pour des joueurs costauds vu le défi de certaines missions).

Les points faibles :

Le nom et la couverture du jeu (faut bien chipoter un peu). Une superbe illustration avec une grosse Marque Jaune aurait eu plus de gueule.

Le fait que l'on ne puisse que jouer à 4 et seulement 4 mais le système ne peut fonctionner que dans cette configuration.

Conclusion :

Witness est un jeu à se vriller (griller) le cerveau (et je me suis arrêté uniquement au mode normal, c’est pour vous dire). Tout ça n’exclut pas les moments de franche rigolade même si l’ambiance est assez studieuse. C’est vraiment une expérience ludique à vivre une fois dans sa vie (après on aime ou on n’aime pas, les avis sont souvent tranchés mais moi j’ai adoré). Il est également impressionnant de voir des joueurs sceptiques finalement craquer et se prendre au jeu !!! L'essayer c'est l'adopter !!

My goodness, j’espère qu’il fera un carton pour voir de nouvelles missions toujours plus décalées !! Mes hommages appuyés à l’auteur !!

God save the Y!!!

---------------------------------------------------------------------------

L'intrigue de SOS Météores se passe à Buc, où se trouve le siège d'Ystari, était-ce un signe prémonitoire ??

Commentaires

Default