IJN

Ce jeu est sorti le 8 avr. 2011, et a été ajouté en base le 8 avr. 2011 par Dncan

édition 2010
Par Brien J. Miller et Stephen C. Jackson
Illustré par Brien J. Miller
Édité par Compass Games

Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Pacifique que ça

The Japanese Navy is a different story—they know what they are doing. They have Yamamoto. They have torpedoes that actually explode when they strike their targets, in stark contrast to the American models which do nothing but scratch the paint of the Japanese ships and then sink apologetically.

Neal Stephenson - Cryptonomicon


Pour rappel, Silent War est un jeu solo où le joueur manipule des sous-marins US lors de la guerre du Pacifique durant la seconde guerre mondiale. Le jeu est parfois frustrant (pas de rencontre lors des patrouilles, ou bien torpilles inefficaces au début du conflit, comme le reflète la citation ci-dessus), parfois répétitif, mais il ne manque pas de charme.

IJN ne corrige pas ces problèmes, qui sont en fait le reflet de la réalité historique.

Ce qu'il apporte, c'est d'abord une précision qui n'existait pas avant concernant les cibles. Dans le jeu de base, à part les navires les plus emblématiques, on n'a affaire qu'à des "génériques". Avec IJN, les navires ennemis sont nommés. Cela est fait en transformant la "pêche" des convois rencontrés en un niveau d'indirection qui indique dans quelle pile on va puiser les navires nommés ensuite. On conserve donc les probabilités du jeu de base, et on obtient un résultat moins "impersonnel" (à défaut d'un terme plus approprié) dans la composition finale du convoi. Le seul problème que je vois avec ça, c'est qu'un navire nommé peut apparaître à plusieurs endroits différents en très peu de temps.

Quelques règles accompagnent évidemment cet ajout. Quand un "nommé" est coulé, il est retiré pour de bon de la partie. Quand il est endommagé, il disparaît pour un certain nombre de tours, le temps d'être remis en état. Des règles optionnelles permettent d'affiner cette durée. Par exemple, si le joueur a bien mis à mal la capacité de transport de matières premières de l'ennemi, les temps de réparations augmentent.

Enfin, des règles introduites dans Steel Wolves, la version "Atlantique" du jeu, ont été ajoutées ici, de même que quelques règles supplémentaires, pas très nombreuses.

En bref, pour une petite vingtaine d'euros, on a deux planches de pions, un petit livret de règles, et une aide de jeu qui remplace sa petite soeur de la boîte de base. Ca mène l'addition totale à un beau paquet. Mais si vous avez acheté le jeu à sa sortie, c'est l'occasion de le ramener sur la table.
Sinon, c'est bon à savoir, le jeu de base coûte 25€ de moins aujourd'hui qu'à sa sortie.

Commentaires

Default