Ce jeu est sorti le 22 mars 2013, et a été ajouté en base le 2 nov. 2012 par Monsieur Phal

édition 2012
Par Jens Drögemüller et Helge Ostertag
Illustré par Dennis Lohausen
Édité par Z-Man Games, Filosofia et Feuerland Spiele
Distribué par Asmodee

Standalone 2 extensions 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Oui..oui...oui...et non!

JE doit l'avouer,je n'était pas du tout emballé par ce jeux.

Quand on regarde les photos pris par ci par la du jeux on se rend compte que c'est....horriblement moche.
JE trouve le choix des couleurs assez dégueulasse.
C'est terne et pas trés "chatoyant".

Bref c'est mal partit....MAIS!,comme je suis curieux et bien j'ai testé...

Tout d'abord c'est plus jolie que sur les photos(enfin... juste un peut plus).Ceci grace a du materiel de tres bonne qualité.
Les plateaux de factions sont epais,pareil pour les tuiles et les cubes en bois sont...des cubes en bois...
Non vaiment! C'est du beau matos!

Maintenant le jeux en lui meme...

LE theme deja est tres mal choisit.

JE ne pense pas que faire un jeux ou l'on construit des villes (et par la meme occasion construire des villes collé au adversaires pour payer moins cher) avec un univers qui se prete a la baston soit une si bonne idées..
Bref pour le coté immersion on repassera.

Ensuite pour le jeux en lui meme, autent le dire de suite,c'est de la branlette intellectuelle pour rien du tout.

Il y as de bonne mécaniques ,on as beaucoup de choix a faire (on peut passer 5 minutes a se demander si il vaut mieux construire une maison plutot qu'un comptoir etc etc) et sur ce point la c'est vraiment sympa.

SAUF! que .... on fait pratiquement la meme chose tout le temps au meme moment.
Le pire c'est que votre adversaire fera surement quasiment la meme chose que vous au meme moment.

JE suis peut etre passé a coté ,mais généralement quand les joueurs jouent pratiquement de la meme facon tout le temps,il faut se poser des questions.

Bref pas pour moi..

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default