Oui à 3, non à 5 !

sur Byzanz
4,0

Une 1ère partie à 3 joueurs m'avait bien plu. Rapide, un peu tendu, avec ce système plaisant et malin de défausse obligatoire, défausse qui ne sera pas perdue car chaque joueur aura à la fin d'une manche la possibilité de choisir un lot de cartes parmi elle. De quoi équilibrer un peu le jeu.

Mais à 5, ennui mortel !

En effet, une fois une enchère remportée, un joueur ne peut plus enchérir (et donc jouer) jusqu'à ce que tous les joueurs aient à leur emporté une enchère. A 5 joueurs, il y a 5 tours d'enchères pour une manche.
Exemple : Si vous remporter le 1er tour d'une manche, vous devez regarder les autres cogiter et enchérir les tours suivants sans rien pouvoir faire. Pas même réfléchir à la suite. Le temps va vous sembler long, pour un peu que vos adversaires se creusent les méninges entre deux enchères...

Quand la manche se termine, vous pouvez donc choisir, mais en dernier, un lot de cartes parmi celles que vos adversaires vous auront laissées.

j'ai joué avec des joueurs passionnés et ils se sont encore plus ennuyés que moi. Ils ont trouvé le jeu répétitif et interminable. De plus, le thème est si peu présent qu'on n'a remporté des valeurs, jamais des marchandises - y compris dans nos échanges verbaux, d'ailleurs.

Cartes toilées, matériel agréable à manipuler. Je ne suis en revanche pas fan de Doris Matthäus, loin s'en faut.

Commentaires

Default