Das Spitzweg Spiel
De Fritz Gruber
Édité par Kosmos
2 à 4 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
30 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

"Où l’on évoque les vides juridiques»

2,0

Parties jouées : 4 à deux joueurs.

Matériel : De grandes cartes, immenses même, d’assez mauvaise facture, représentant des tableaux de Monsieur Spitzweg, un peintre. Numérotées de 1 à 10, et encadrées de gris, rouge, bleu ou jaune. Des Jokers, à l’effigie de Spitzweg lui-même. Les cartes sont agréables à regarder, parce que ces tableaux, je les trouve drôles, étonnants, un peu inquiétants ou juste reposants. Enfin, de misérables petits jetons de couleur, en plastique et une feuille de score.

Thème : une exposition à monter sur l’œuvre de Karl Spitzweg ? Bon, je crois qu’il ne s’agit en fait que d’un jeu de cartes dont les as, pique, cœur, carreau et trèfle sont remplacés par les couleurs gris, bleu, rouge et jaune.
On a à faire à une forme de rami, en fait. Et les cartes, au lieu de former des suites, brelans… forment une grille ou les séries de valeurs ou les suites s’enchaînent (en horizontal, on fait les suites, et verticalement, on aligne les cartes de même valeur). Grosso merdo (surtout merdo, ne nous mentons pas), on pioche à son tour de jeu et on peut poser des cartes. On marque d’un jeton de sa couleur les cartes qu’on ajoute à l’exposition, et quand on a fini de poser toute sa main, on compte la valeur des cartes posées par chaque joueur et l’adversaire marque les points qui lui restent en main en négatif.
Il faut noter que la règle est en allemand, et que je n’ai pas réussi à trouver une traduction (donc, je l’ai fait moi-même).

Avis ("C'est mon opinion et je la partage") : là, je dois avouer que le jeu m’échappe totalement. Autant les tableaux me plaisent, autant les parties se sont avérées totalement chaotiques, les écarts de points, absolument fabuleux, dans un sens comme dans l’autre (on a gagné et perdu chacun notre tour, sans qu’on puisse l’imputer à un quelconque talent) et les règles semblent présenter des vides juridiques assez énormes. (et pourtant j’ai fait vérifier mon ersatz de traduction par une allemande bilingue qui a confirmé mon interprétation…). Bref, je dois avouer que je n’ai aucune envie de retenter une partie, à moins qu’on m’explique qu’il ne se joue pas comme je le fais…

Bref, un jeu dont on peut volontiers s’abstenir, sauf à aimer le peintre ou à entamer une collection. Dans ces cas-là, ne pas hésiter à me contacter.

Commentaires

Default