... ou comment à prendre à bien contenter tout le monde!

sur Shitenno
8,0

De prime abord, Shitenno ne semble pas sortir du lot. On a un rôle qui nous permets d'être plus ou moins puissant. On recrute des troupes ou on gagne des kokus (ici grâce aux cartes) pour aller récupérer des provinces qui nous apporteront des points de victoires. Sachant que plus la province est difficile à prendre plus elle rapporte de points.

Or quand on commence à jouer on se rend compte rapidement qu'il sort de l'ordinaire. Tout réside en effet en deux points. Le premier, plus minime, est le fait que les besoins militaires pour s'emparer d'une province change à chaque partie. Le second est le plus important et c'est là que réside tout l'intérêt du jeu.
A chaque début de tour, un certains nombres de cartes sont tirés face visible. Le Daimyos, le personnage le plus "gradé" doit à chaque fois distribué ces cartes à chaque autre joueur avec un titre. Ceux ci vont donc avoir le choix d'accepter l'offre ou de passer à son voisin jusqu'à ce que quelqu'un la prenne ou qu'elle revienne à au premier joueur. Et c'est là que tout le sel du jeu réside. Il faut savoir non seulement assez fournir les offres pour que les autres l'acceptent mais en plus savoir garder ce qui nous intéresse pour soi (quitte à faire des offres vraiment pas équilibrées).

Après un ou deux tours à la va vite, on commence à hésiter pour les lots... La pression des autres devient intense... On monnaye, on promet, on ment...

Cédric Lefebvre a encore réussit un bon jeu!
Les règles s'apprennent très vite, le jeu est assez rapide, stratégique et le thème est partiellement présent mais grâce aux très belles illustrations l'immersion est là.

Commentaires

Default