Ce jeu est sorti le 24 déc. 2008, et a été ajouté en base le 17 juil. 2008 par 20.100

édition 2008
Par Heinz-Georg Thiemann
Illustré par Czarnè
Édité par Heidelberger Spieleverlag et LudoArt

Standalone 2 éditions

On joue à autre chose ?

Je préviens, j'écris cet avis après une seule partie à 4 joueurs (ce qui n'est pourtant pas dans mes habitudes ces derniers temps), terminée au 4eme tour (au lieu du 5eme, qui n'aurait de toute façon rien changé du tout à la partie). Mais comme on ne m'y reprendra pas à y jouer (ou alors il faudra être convainquant pour que je lui redonne une chance), je me permets d'écrire mon ressenti sur celui ci et non pas une description de ce que vaut réellement le jeu (donc subjectif).

Passons sur la taille de la boite démesurée. Les éléments en bois et plastique sont très singuliers, mais de bonne qualité. Les cartes sont dans un format démesuré également, ce qui en plus d'être peu utile ici, peut être gênant en cas de table trop petite, mais ceci est anecdotique. Le jeu propose quelques illustrations correctes, mais surtout un plateau immonde pondu avec 2 ou 3 filtres Photoshop bien connus. Tout cela a le mérite d'être assez uni par rapport au thème steampunk.

S'en suis des tours emplis de phases et sous phases qui s'appréhendent tout de même correctement grâce aux aides de jeu (pas sans erreurs et un certain manque de réflexion dans leur mise en page). Malgré tout les tours m'ont paru d'une lenteur absolue (les trop nombreuses enchères en sont une raison). Ce qui est très subjectif et aggraver de toute manière par la partie découverte, mais ça n'aide pas à apprécier le jeu.
Planet Steam est un pur jeu de gestion dont les mécanismes m'ont laissé très froid et ne m'ont pas du tout enjoué. On construit pour produire, on stocke puis on achète ou vend et on recommence X fois la même chose en variant peu de chose.
Les erreurs des autres joueurs les ont presque complètement bloqués et m'ont permis de me constituer un capital à chaque fin de tour, me permettant de gagner sans surprise les enchères et de jouer comme désiré ensuite. Bref partie assez inintéressante malgré quelques prises de tête, car des choix il y a en a tout de même pas mal à faire, ici ne fut pas le souci.
Quelques éléments du jeu m'ont paru très abscons comme le système de production (très étrange, avec un dé en plein milieu et où tout peut être organisé comme bon nous semble, etc.), ou encore le système de production de réservoirs en fin de tour.
Reste un marché des ressources dont les variations sont très présentes ce qui le rend assez "vivant". Et ce marché est sans doute une des clés du jeu, dont la bonne exploitation est sans doute indispensable. Encore faut il vouloir l'exploiter en se confrontant au reste du jeu...

Voilà, le jeu ne m'a pas plu du tout (sans doute du notamment à la partie extrêmement peu intéressante pour ma part). Un mélange de nombreux mécanismes à la solde de parties peut être trop longues (2 ou 3 heures parait il, ici ce fut le double). Rien de bien mauvais, certains y voient même un chef d'oeuvre (à condition d'aimer la gestion boursière et financière) mais rien de bon à prendre pour ma part. Si je veux m'amuser en gérant un système de prod je joue à Puerto Rico, si je veux un marché des ressources je joue à Mégawatts, si je veux poser des tuiles sur un quadrillage je joue à Carson City, etc.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default