Ce jeu est sorti le 7 nov. 2008, et a été ajouté en base le 5 sept. 2008 par 20.100

édition 2008
Par Donald X. Vaccarino
Illustré par Matthias Catrein
Édité par Rio Grande Games, Hans im Glück et Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone 9 extensions 9 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

On fait dodo et c'est pas minion !

J'étais à la fois curieux et impatient d'essayer Dominion. J'avais pourtant comme un mauvais pressentiment...
Dominion est constitué d'un nombre impressionnant de cartes laissant présager une longue durée de vie. Le renouvellement des parties semble assuré avec de nombreuses configurations de départ.
La présentation dans un format imposant permet un tri bien pratique des nombreuses cartes. Les graphismes de celles-ci sont décevants. Les illustrations m'ont paru trop sombres et pas assez soignées mais il est vrai que c'est une histoire de goût. Le style général n'incite pas à se mettre dans l'ambiance du moyen-age... Les symboles et les indications sur les cartes ont cependant le mérite d'être lisibles.
Le principe du jeu est assez attractif. La possibilité de tester de multiples configurations est motivante. Les parties sont rapides et dynamiques.
Les règles sont simples et le jeu est accessible aux plus jeunes.

Dominion souffre pourtant de défauts rédhibitoires...
Le thème est plaqué et l'interaction presque inexistante. Des points négatifs qui sont malheureusement communs à bon nombres de jeux actuellement.
Le mécanisme est très répétitif et le mélange incessant des cartes est fastidieux. Les mêmes cartes ressortent encore et encore pour obtenir les mêmes effets. On se borne donc à appliquer des actions qui sont souvent les mêmes que son adversaire. Certes le plaisir de faire de belles combinaison est bien là mais, dans le même style, je préfère encore Race Of The Galaxy qui ne m'avait pourtant pas transcendé. Ici l'aspect répétitif est plus net et l'interaction est réduite comme peau de chagrin.
Je déplore cette mode actuelle des jeux solitaires qui ne laisse aucune part aux échanges verbaux entre joueurs. Les amateurs de jeux d'ambiance et de négociations peuvent passer leur chemin.
La version online semble parfaitement adapté à ce type de jeu : on évite le mélange de cartes et les contacts humains sont de facto réduit à néant.

Dominion ne fera pas partie de mes jeux préférés. Il n'en reste pas moins un jeu original et intéressant pour les amateurs de constructions de deck. Le côté addictif de son mécanisme explique certainement son succès auprès de nombreux joueurs.
Pour ma part la routine engendrée par son mécanisme ne m'a pas enthousiasmé.
Un jeu qui risque fort paradoxalement de lasser sur le long terme alors même que ses multiples combinaisons pouvaient faire croire à une durée de vie infinie...

 Les plus
 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default