On en a gros, Sire!

4,0

Mouais...
Un pavé inutilement complexifié pour renforcer le côté héroïque.
L'intérêt vient du véritable côté coopératif du jeu: chacun apporte une contribution qui est toujours modeste et insuffisante si elle est isolée.
L'ambiance et la tension viennent du fait qu'un des preux chevaliers est en fait un félon qui cache son jeu...
En fait, il n'y a pas beaucoup à reprocher à ce jeu: il tourne, il faut être un peu psychologue, stratège et tacticien...
Pas grand chose à reprocher, certes, sauf une chose capitale: ON NE S'AMUSE PAS.
Et ça, pour un cours de sémantique appliquée, c'est compréhensible. Mais pour un jeu...

Commentaires

Default