Letters from Whitechapel
2 à 6
Joueurs
14 à 99 ans
Âge
90180 min
Temps de partie
35,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Ombre noire sur White Chapel

10,0

Letters from white Chapel est un jeu de déduction (je n'y suis pas habitué, je suis plutôt un joueur qui aime lancer des brouettes de dés), un jeu de chat et de souris dans le quartier de Londres rendu célèbre par le sinistre Jack l'Éventreur.

5 parties de jouées (à deux joueurs) jusqu'à maintenant. Dans chacune d'elle, j'incarnais les forces de l'ordre.

Aux premiers abords, je ne savais vraiment pas quoi en penser : je faisais errer au hasard mes cinq pions de policiers sur les centaines de cases du plateau sans trop savoir ce qui se passait. Jack m'apparaissait imprenable. J'étais prêt à serrer la boite pour un long moment.

Puis un autre essai, et un autre... : on saisit les subtilités. Les victimes qui se déplacent, les possibilités de Jack, le jeu d'encerclement du fugitif à mesure qu'il essaie de rejoindre son refuge. Les parties se sont succédées sans qu'on ne voit le temps passer...

Franchement, je lui mets 5. C'est le seul jeu de ce type dont je dispose et j'y rejouerai souvent.

Les points positifs :

- Du beau matériel, la carte en particulier.

- La simplicité des règles avec seulement quelques points de détails à vérifier (par exemple, les lieux où les policiers peuvent chercher doivent être directement adjacents à eux).

- La tension des deux côtés (Jack comme les policiers).

- Une grande rejouabilité (à mon sens).

- Le bluff, la ruse et l'astuce.

- Très équilibré (en autant que les joueurs soient un peu de même calibre).

Les points négatifs :

- Certains trouveront que c'est long (1 à 2 heures) mais je n'ai pas vu le temps passer.

- J'aurais aimé que les différents policiers disposent de capacités spéciales mineures (j'y travaille en ce moment).

- Le thème de l'assassinat (on est loin de Mr. Jack comic book) de femme pourrait déplaire à certains.

Commentaires

Default