Ce jeu est sorti le 19 janv. 2002, et a été ajouté en base le 19 janv. 2002 par Monsieur Phal

édition 2000
Par Klaus Teuber
Illustré par Cornelia von Seidlein
Édité par Ravensburger et Alea

Standalone 3 éditions

Oh My Lord, votre collection est admirableeee !

D'abord le jeu est magnifique ; servi par des graphismes très kitsch et des couleurs vieillottes, d'étranges pions à section triangulaire, et des cartes-objet au format anachronique, le matériel d'Adel Verpflichtet ne laisse personne indifférent et contribue largement à soutenir le thème "typically british".

La mécanique peut paraître faussement complexe au début, mais c'est comme au tennis (un autre jeu anglais, bien qu'AV soit lui d'origine allemande) : il suffit de pratiquer pour comprendre immédiatement, alors tout devient simple et évident à défaut d'être naturellement logique ! Chacun commence par choisir le lieu où il se rend dans l'espoir d'y effectuer une action précise, puis lorsqu'il découvre où vont les autres joueurs, il décide alors secrètement ce qu'il va effectivement tenter de faire.

Evidemment tout ceci, passe par une phase individuelle d'intense cogitation mêlée d'intuition, au cours de laquelle toutes les supputations plus ou moins réalistes et leshypothèses sont échafaudées ; elles se trouvent en réalité rarement vérifiées quand chacun dévoile finalement ses véritables intentions. On s'esclaffe, on rit, on crie, on suffoque, on se félicite, on grince, on couine, on regrette : "si j'avais su …" et on passe au tour suivant ! Et l'on s'achemine cahin-caha vers le banquet de la réconciliation et la grande exposition finale qui clôture la partie.

A Adel Verpflichtet, jouer à 3 c'est mieux qu'à 2, et même si c'est meilleur à 4, ce sera jamais aussi bien qu'à 5 joueurs. Le jeu est rapide (une petite heure) et la simultanéité des phases de choix/résolution élimine tout temps mort.

C'est vraiment un super jeu d'ambiance ; le genre, que l'on peut se risquer à pratiquer même avec des gens ennuyeux ! Seuls les stratèges n'y trouveront pas leur compte : trop prévisibles, ils auront à faire face à des adversaires dilettantes qui leur sembleront toujours trop loufoques ; et c'est justement ça qui est drôle !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default