Oh joie Montjoie !

10,0

C’est le seul wargame auquel j’ai accroché. Plusieurs raisons à cela…

Tout d’abord le thème qui me tient à cœur et me fascine : l’époque médiévale avec ses châteaux forts et ses chevaliers. D’autre part les règles ne sont pas spécialement complexes pour un wargame. Elles sont certes très longues et détaillées mais clairement illustrées. L’apprentissage est progressif avec notamment la possibilité de commencer avec un scénario très simple qui permet de se lancer rapidement dans la bataille.

Bon nombre de wargame utilisent des pions représentant des unités de plusieurs combattants. Dans Siege, chaque pion représente un homme qu’il soit archer, paysan ou chevalier. La précision pousse le luxe jusqu’à leur donner un nom différent pour chaque d’entre eux.
La diversité des combattants et les machines de guerre à leur disposition (baliste, catapulte, bélier..) ajoutent encore au réalisme et on se prend au jeu en se baignant dans un véritable siège de château fort. Les incendies provoqués par les belligérants sont même pris en compte…

Tout ça devrait bien compliquer le jeu me diriez-vous. Certes, certes... mais les scénarios sont progressifs et bien équilibrés. Les parties sont longues mais jamais ennuyeuses.
Le plus délicat est de bien appréhender la troisième dimension sur un plateau qui n’en comporte que deux.

Une astuce pour rendre le jeu plus dynamique encore : relever d’un niveau vers le haut la table des dégâts pour les combats. Certains vont crier au crime mais je trouve personnellement que les résultats des combats (cela ne concerne pas les tirs ) sont excessivement peu meurtriers n’occasionnant pas assez de blessures ou de morts… Avec cette très légère modification, les parties deviennent un peu plus courtes, plus dynamiques et finalement plus …réalistes

Commentaires

Default