Senji
Par Bruno Cathala et Serge Laget
Illustré par Bertrand Benoît
Édité par Asmodée
3 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
10 ans et +
Âge
90 min
Temps de partie
49,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Objets Ludique Non Identifié

8,0

Pas facile de chroniquer ce jeu car je l'aime bien mais je ne l'ai pas trouvé terrible en fait.
Il s'agit d'un mélange de jeu de guerre proche du risk (avec un système de combat plus original car chaque face de dé représente une faction le but étant d'avoir plus de face de sa faction que celle de celui que l'on attaque...il y aura également possibilité de jouer des renforts c'est à dire des cartes d'autres factions que la notre qui se rajouteront à nos dés) avec une dose de Diplomacy forcée.
Pourquoi forcée? Et bien au début du jeu on a des cartes de notre couleur avec plusieurs pouvoirs (économiques, famille , militaire etc) mais le hic c'est que l'on ne peut pas utiliser une carte de sa couleur...il va donc falloir les échanger avec les autres et essayer de ne pas donner n'importe quoi à n'importe qui.
La bonne idée du jeu ce sont les cartes de notre famille que l'on va devoir donner les transformant ainsi en otages...ça peut servir de garantie de non agression (car si vous attaquez un adversaire qui a des membres de votre famille il les zigouille et vous perdez des points) mais bon vous les donnez à quelqu'un et vous ne savez pas ce qu'il va faire avec ensuite...il y donc une grosse part de bagou, de retournement de situation et de coups fourrés.
Ensuite s'ajoute un système de cartes économiques qui va fonctionner en combinaison (suite, full, carré etc) permettant de gagner des points, d'avoir de nouveaux samouraï etc etc).
Senji aurait pû être réussi mais en fait en le jouant il s'avère extrèmement lourd, plein de mécanismes s'imbriquent les uns dans les autres de façon pas toujours heureuse, le jeu devient long et assez statique...on a peu d'armées et finalement peu de choix...de plus l'empereur est trop fort, si vous laissez filer celui qui le possède la partie est pliée.
Dommage car le thème me plaisait et quelques idées sont vraiment excellentes (surtout les otages) mais la mayonnaise n'a pas pris et en un sens c'est tant mieux pour mon porte-monnaie.

EDIT : Après y avoir rejoué et ce dans de meilleurs conditions je rectifie mon avis mais ne l'efface pas afin de comprendre l'erreur qui peut être faite dans le jugement de ce jeu.
D'abord au premier abord on me l'avait présenté comme un jeu de guerre avec diplomatie mais c'est en fait un jeu de diplomatie à multiples facettes.
En fait l'erreur consisterait à juger ce jeu avec nos critères habituels, de le cataloguer alors qu'il echappe à toute logique ludique.
Senji est un jeu vivant et surtout un excellent hommage au pays du soleil levant.
Les mécanismes sont d'une subtilité qui donne une idée de l'infini et peuvent paraitre un peu lourd au premier abord si on les prend un par un.Mais pris comme un tout logique le jeu se révèle alors très fluide.
Bcp de bonnes idées, les otages, les echanges de cartes, les samouraï et leurs différents pouvoirs et surtout une belle part d'interaction.
Un jeu qui séduit car différent des formats habituels formatés du paysage ludique...un jeu qui ne ressemble à aucun autre et représente un vrai pari de la part de ses auteurs car il s'adresse à notre intelligence, à notre capacité à accepter d'être malmené par des règles inhabituelles, de se retrouver dans un environnement difficile à maitriser au premier abord et qui pour une fois méritera qu'on y retourne plusieurs fois avant d'en comprendre toutes les finesses.
Alors forcément tout le monde ne va pas aimer, ce jeu va soit plaire soit rebuter mais il aura au moins le mérite de ne pas laisser indifférent contrairement à 90% du paysage ludique actuel.
Cela me fait penser qu'en 1991 j'achetais l'album de Faith No More intitulé "Angel Dust" en même temps que d'autres disques.Sur le coup j'étais rebuté par cette musique mais petit à petit mon oreille s'y est faite et a commencé à comprendre les subtilités, à reconnaitre les structures...et 17 ans après je l'écoute encore avec plaisir alors que les autres disques achetés en même temps sont sortis de ma mémoire.
Ce jeu c'est mon Angel Dust à moi. Chapeau aux français qui l'ont pondu.

Commentaires

Default