Move, disturb or hit

sur Malawi
6,7

A Malawi, on a le choix entre déplacer une de ses pièces du nombre d'anneaux qu'elle possède, distribuer équitablement l'ensemble de ses anneaux à ses autres pièces ou frapper une pièce adverse.


Malawi est un mécanisme original dans le sens ou l'on peut réorganiser à son tour la mobilité des forces en présence sur le damier grâce à la distribution équitable de tous les anneaux d'une pièce. Cependant, cette réorganisation compte pour un tour et il faudra laisser passer un tour avant de jouer une pièce "réorganisée".

Malawi est un jeu de déplacement statique. A l'issue de la frappe comme lors de la distribution, la pièce attaquante tout comme la pièce frappée restent sur place et la configuration du damier ne change pas.
La frappe consiste clairement en la capture des anneaux de la pièce frappée au cours d'un mouvement de frappe. Elle s'effectue avec le socle circulaire de la pièce attaquante sur le bâtonnet de la pièce attaquée. Ces captures affaiblissent à terme l'adversaire en lui confisquant ses possibilités de mobilité déjà réduites.

De fait, le maître mot de Malawi c'est l'anticipation. Pour réussir à déplacer d'un rang une pièce munie de plusieurs anneaux, il faudra compter pas moins de 3 tours : un tour pour distribuer la totalité de ses anneaux, un autre pour lui distribuer un nouvel anneau provenant d'une autre pièce et un dernier pour pouvoir la déplacer.

Heureusement pour vous, les pièces adverses procèdent avec la même inertie de mouvement.

En dépit de cela, une partie de Malawi se joue rapidement (et ne se refuse pas). En ce qui me concerne, je retrouve à peu de choses près les mêmes sensations qu'avec diaballik.
Le matériel est on ne peut plus basique, mais de bonne qualité et la frappe peut s'effectuer crânement.

Commentaires

Default