Mou et fade...ou fade et mou?

6,0

Pour moi, un coopératif est censé apporter de la tension et une dose minimale d'immersion dans une partie. Or je n'ai rien ressenti de tout ça en jouant au jeu de plateau coopératif du Seigneur des Anneaux.
Sur ces deux plans il est largement en dessous du jeu de cartes évolutif du Seigneur des Anneaux dans lequel on s'y croit vraiment.
Contrairement à ce dernier les illustrations sont ici de plus vraiment très moyennes, correctes mais souffrant réellement de la comparaison et puisque c'est sur le même thème, la comparaison est justement inévitable.
On passe d'un plateau d'aventure à l'autre sans jamais éprouver de soulagement ou de satisfaction non dissimulée mais froidement et mécaniquement comme on le fait pour un jeu auquel il manque quelque chose, un jeu où l'on accroche pas.
La difficulté, bien mesurée, propose quant à elle du challenge et est hors de cause.

Une déception au final car je nourrissais certaines attentes par rapport à ce jeu. Deux mots me viennent à l'esprit pour le définir: fade et mou.
Il y a beaucoup mieux dans le genre et sur le thème. Je dirais que celui-là est peut-être plus à vocation familiale du fait de sa simplicité et pourra donc plaire à ce type de public.
Joueurs aguerris: passez votre chemin pauvres fous!

Commentaires

Default