Survive - Escape from Atlantis !
Ce jeu est sorti le 26 oct. 2010, et a été ajouté en base le 26 oct. 2010 par Lord Kalbut

édition 2010
Par Julian Courtland-Smith
Illustré par David Ausloos
Édité par Stronghold Games

Standalone 1 extension 6 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Moi l'requin, i' m'a pris, je m'souviens, c't'un môôôrdiii !!!

Pour un jeu vieux de plus de 20 ans, il n'a ludiquement pas l'âge de ses artères !

Préparation toute simple : on construit une île au centre du plateau avec 40 tuiles de trois sortes : plage, forêt, et montagne. Puis, on place chacun son tour un de nos 10 bonshommes jusqu'à les avoir tous posés, puis on recommence avec 2 bateaux chacun (qui ne nous appartiendront pas forcément pour autant).

Le but ? : les sauver de la montée des eaux engloutissant progressivement l'île en les faisant accoster sur une des îles présentes aux quatre coins du plateau.
Premier élément pimenté : Tous vos meeples ne se valent pas : une valeur inscrite dessous (donc invisible en cours de partie) vous donne le nombre de points de victoire (de 1 à 6) qu'ils vous apporteront en fin de partie s'ils ont été exfiltrés de l'île.
Second élément pimenté : Le lieu est malfamé : requins, baleines et serpents de mer se feront un plaisir de manger vos meeples et/ou détruire votre radeau de fortune.

Mécanique :

Déplacement : à chaque tour, le joueur a trois points de déplacement à répartir comme il veut. Pour se déplacer, sur terre comme sur mer en bateau, un point fait avancer d'une case. Par contre, sur mer à la nage, un même meeple ne peut être déplacé qu'une seule fois d'une seule case.


Puis, il retire une tuile de l'île et la conserve retournée. Elles doivent se retirer par ordre d'altitude (plage, puis forêt, puis montagne). Elles apportent des effets, tantôt immédiats, tantôt activables au besoin ; tantôt positifs (nager ou naviguer plus vite), tantôt négatifs (oh, un monstre arrive...joie...).


Il jette enfin le dé des monstres pour savoir quel monstre et de quel type il pourra bouger.

Les radeaux : Ils peuvent accueillir trois personnes maximum (même si ça n'est pas du même joueur). Et seul le joueur majoritaire a le pouvoir de bouger le radeau (en cas d'égalité, les deux le peuvent).

Les monstres : Très violents les bougres, ils suivent des règles archi-simples :

Le serpent de mer bouffe tout ce qui se trouve sur sa case, bateaux comme meeple. (déplacement 1)


Le requin mange les nageurs isolés, mais ne fait rien aux bateaux (ni à leurs occupants). (déplacement 2)


La baleine ne fait rien aux meeples, mais détruit le radeau. (déplacement 3)

On joue jusqu'à ce qu'on retourne la tuile Volcan, qui se situe sous une tuile Montagne. Durée de partie semi-déterminée, l'astuce ajoute encore un peu plus de tension à la partie, déjà sacrément endiablée.
Les coups pendables pleuvent à tout va : on joue autant pour tenter de sauver ce qui peut l'être que pour foutre sur la tronche des autres à coup de monstres marins, ou abandonner un adversaire sur un îlot en se barrant avec le bateau.

BILAN :Incroyablement simple, mais plutôt rapide et surtout terriblement jouissif (l'assouvissement des penchants les plus bas et sans la moindre pitié ni remord...) sans pour autant être totalement "débile" (donc pas dénué de tactique à l'occasion). Enfin, quand je dis tactique : c'est pas du calcul de PV à quatre tours, c'est comment emmerder au maximum le monde et/ou me protéger des emmerdes ! C'est donc une réflexion amusante qui détend, donc ! :-D

Un jeu où il ne faut clairement pas être susceptible, sans quoi il y a véritablement moyen de se faire des ennemis autour de la table. Ca n'arrête jamais.

Dans le genre "grosse déconade pas totalement dénuée de sens ni d'intérêt", une excellente découverte, même tardive, confirmant que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes.

Alors pourquoi pas 5 ? Parce que toute médaille a son revers : le mix maléfique entre hasard + risque de bashing des joueurs est tel que parfois, avec un peu de malchance, on peut vite se retrouver dans une situation un peu "pliée" (soit négativement pour un joueur décimé, soit positivement pour un joueur qui a sauvé un bus entier sans qu'on n'ait aucun moyen de l'arrêter), rendant la partie un peu longuette pour les personnes concernées.

PS : l'extension a l'air sympa sur le concept, avec le calmar géant bien fendard. Mais à voir dans la pratique, pas encore testé.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default