Ce jeu est sorti le 21 févr. 2002, et a été ajouté en base le 21 févr. 2002 par Krazey

édition 1997
Par Werner Hodel
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Goldsieber et Rio Grande Games

Standalone 1 extension 2 éditions

Mississippi Queen : une course de reine.

Sorti peu avant l'excellent Couleurs de Paris chez Super Meeple, Mississippi Queen du même éditeur s'est pourtant retrouvé presque éclipsé par le buzz généré par le premier cité.

Remake d'un jeu qui rafla le Spiel en 1997, soit il y'a 22 ans, Mississippi Queen est un jeu de course de bateaux à vapeur se déroulant sur le fleuve éponyme. Le but du jeu étant de terminer la course à la première place. Mais cela n'est pas la seule condition de victoire : originalité de la thématique, il faut en plus de ça avoir réussi à embarquer deux passagères sur le trajet, et les avoir conduites à la ligne d'arrivée, pour gagner la partie.

Comme d'habitude avec le meeple rouge, le matériel est de très bonne facture : grandes tuiles parcours, très jolis bateaux à vapeur en 3D, figurines de passagères classiques mais efficaces. Du tout bon, donc, de quoi nous immerger dans le thème.

Côté mécanique, le tour de jeu se passe comme suit : le premier joueur dans l'ordre du tour à le choix d'augmenter ou diminuer sa vitesse gratuitement. La vitesse étant le nombre de cases que le joueur sera dans l'obligation de traverser durant son tour. ( 1 en début de partie ) Puis il devra traverser le nombre de cases correspondant à sa vitesse. Simple. Il peut également faire tourner son navire de 60 degrés gratuitement, dans la direction de son choix, ce n'importe quand durant sa traversée. Limpide. Toutefois, le joueur va pouvoir dépenser des points de charbon ( 6 en début de partie ) pour pouvoir augmenter ou diminuer sa vitesse de plusieurs crans d'un coup ( 1 par charbon dépensé ) et pour tourner son bateau dans plusieurs directions ( 1 par tour de 60 degrés supplémentaires ) durant le même tour, et donc tenter de passer devant les autres. Ce en faisant attention de ne pas trop dépenser son charbon, car celui qui n'en a plus sera condamné à ne plus faire la moindre manoeuvre jusqu'à la fin de la partie.

Deux subtilités thématiques dans cette mécanique :

- l'intégralité du parcours n'est pas dévoilé de suite. En effet, au début de partie, une seule tuile suit celle de départ. Le premier joueur pénétrant sur une tuile encore vide de bateaux va révéler la suivante. Celle-ci sera positionnée aléatoirement à l'aide d'un dé indiquant des directions ( gauche, droite ou tout droit ) Le fleuve étant brumeux, difficile d'y voir clair.

- Mais surtout, il va falloir embarquer les passagères qui apparaîtront les unes après les autres suite aux révélations des tuiles. Et donc, il va falloir se creuser les méninges pour s'arrêter sur les embarcadères avec la plus petite vitesse pour pouvoir les faire monter sur votre navire. Pareil pour la ligne d'arrivée, il faudra se débrouiller pour arriver en vitesse 1. Dans le cas contraire, le bateau à vapeur ne pourra pas accoster.

Mississippi Queen offre une approche stratégique en terme de jeu de courses. Rebondissements permanents, prise de risques, anticipation de l'arrivée des nouvelles tuiles parcours, gestion de sa vitesse, analyse de son placement dans la course et des espaces qui nous ont été offerts par les autres joueurs, sont les ingrédients majeurs de ce jeu. Et une interaction somme toute correcte. Plusieurs variantes sont également là pour renouveler les parties, dont la présence du Black Rose, un navire noir contrôlé par le dernier joueur qui pourra, si sa vitesse et celle du black rose sont égales, et qu'ils sont tous les deux côte à côte, lui restaurer son charbon entièrement. Un ajout bienvenu, qui pour le coup donne plus de profondeur au jeu, et permet au dernier de se refaire un peu plus facilement, et parfois même de gagner.

Mississippi Queen est donc un très bon jeu de course qui ravira les amateurs du genre. Pour notre part, il est un excellent ajout à notre ludothèque qui manquait cruellement, excepté Jamaica, de ce type de jeu, en offrant un côté tactique et calculatoire bien plus présent que dans ce dernier.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default