Waterloo

Waterloo

Édition 2009
Par Martin Wallace
Illustré par Peter Dennis
Édité par Warfrog
jusqu'à 2 joueurs
Nombre de joueurs
12 ans et +
Âge
180 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
L'avis de Tric Trac sur ce jeu
Aucun avis

Messieurs les Anglais, tirez les premiers !

7,8

Waterloo est probablement un jeu auquel je n'aurais jamais joué s’il n'avait pas été de Wallace. Il faut dire que je suis un béotien complet dans l'univers des wargames. Qu'à cela ne tienne, Waterloo aura donc été ma première expérience dans ce domaine, et ce qui est sûr, c'est que ce jeu m'a bien plu. Comme souvent avec Wallace, on a donc droit à des mécanismes cuisinés aux petits oignons, avec quelques grandes idées phares: le fait que seul votre adversaire connaît à l'avance le nombre d'actions que vous réaliserez dans un tour pour simuler le brouillard, la gestion des blessés (que l'on peut transfuser d'une unité vers une autre, bien plus subtil qu'un système de points de dégâts par unité). Mais re-comme souvent avec Wallace, ces quelques grandes idées sont embourbées sous une avalanche de règles, pas toujours totalement explicites, qui fourmillent de détails et de points particuliers. Bigre, que c'est compliqué ! La séquence de combat à elle seule donne le vertige. Même après deux parties et une dizaine de lectures détaillés, j'ai encore quelques doutes sur certains points. Pour tout dire, la profusion de règles est telle que je ne pense pas réussir un jour à jouer une partie en les respectant toutes.

Il n'empêche que le souffle épique est bien là. Malgré la foultitude de lancers de dés, aux résultats parfois tellement énervants qu'on comprend que Cambronne ait pu sortir un mot pareil, malgré les longueurs de tours imprévisibles, on sent bien les stratégies se mettre en place: l'intérêt capital des places fortes, l’élan de motivation insufflé par les leaders, l'avantage de dégainer l'artillerie avant de finir le travail en associant infanterie et cavalerie. En outre, la reconstitution historique est plutôt bien rendue, avec des alliés qui s’efforcent de tenir leurs positions en attendant l’arrivée des renforts, tandis que le joueur français s’acharne à envahir les places fortes. Même si bizarrement, la position des alliés me semble difficilement tenable (un comble tout de même !), à moins de parvenir à tenir jusqu'à l'arrivée des Prusses et de bénéficier alors de renforts massifs.

Côté matériel, le plateau de jeu dévoile une plaine vraiment très très morne, heureusement égayée par des meeples géants et colorés, sorte de godzillas des temps napoléoniens, avec des canons en forme de dindons. Ca semble cocasse dit comme ça, mais en fait une fois tout installé c'est très fonctionnel et presque joli à voir.

Bref, malgré son système un peu laborieux, ce Waterloo m’a plutôt emballé, peut-être parce qu’il me change radicalement de mes jeux habituels . En revanche c’est sûr qu’avec un format pareil (pas loin de quatre heures par partie pour un jeu à deux...), j’aurais du mal à le ressortir tous les jours.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default