Terra
6.90 
40 avis

Description du jeu :

Sauvons la terre !La terre, c'est la piste de score. Et il faudra la sauver des crises (cartes de valeur de 10 à 16) dans différents pays à l'aide de cartes résolution (de 1 à 6). Dans la boite, on tr... En savoir plus

Prix de vente conseillé : 19,95 €
Ce que l'on aime
FunSimpleRégles
Ce que l'on n'aime pas
Rejouabilité
Catégories
Jeux de plateau

Mal à l'aise...

Me voilà dans une drôle de situation avec ce Terra !
Une curieuse sensation de dégoût-attirance…

Dès la première partie avec un prototype du jeu, je me suis immédiatement senti en porte à faux avec l’impression que quelque chose clochait sans trop savoir quoi mêlée avec un intérêt certain pour les dilemmes qui apparaissaient dans le jeu.
La dualité coopération/individualisme-arnaque est un cocktail plutôt épicé. Deux parties de tests, un sentiment de frustration intense qui donne envie d’y revenir avec un je-ne-sais-quoi qui me laissait sur ma faim.

Voici que le jeu est édité, je change d’équipe de test et me revoilà dans la même panade !

Commençons par ce qui me dérange le plus. Le thème, qui semble une commande comme l’indique la présence de l’Unesco sur la boite nous met en situation de résoudre à la fois les grands problèmes de civilisation moderne pour éviter les déséquilibres planétaires (et donc la défaite de tous les joueurs) opposée à une rivalité compétitive qui ne permet qu’un seul vainqueur si la partie ne tourne pas à la catastrophe.
Si, en terme ludique, cette dualité est passionnante, le jeu ne permet la victoire que par des coups d’enfoirés. Mais le thème plaqué ne possède pas une once d’humour, tandis que le jeu est purement un truc de vicieux. Autant des histoires de mafieux, de sorciers ou de super-méchants m’auraient fait marrer, autant j’ai du mal à rigoler avec les épidémies, les guerres et les famines dont est censé nous parler ce jeu.
Un mécanisme de pur cynisme pour un produit qui se veut didactique. Je ne marche pas dans la combine.
C’est peut-être un manque de recul de ma part, je peux le concevoir, mais je ne désire pas y adhérer.

Oublions donc le thème.
Il me semble percevoir dans les parties effectuées un déséquilibre en ce concept de « sans coopération pas d’issue » et « sans duperie pas de victoire ».
Il est vraiment très simple de faire en sorte que la partie capote pour une perte collective. Suivant le nombre de joueurs, si l’un d’eux prend trop d’avance, le problème qui se pose est le suivant : soit les retardataires font en sorte que la partie se finisse et « offrent » la victoire au plus salaud. Moi ça ne me donne pas envie. Soit, on laisse capoter la partie car on pense ne plus être en lice. Et là, ça ne me donne pas envie non plus !

Seule solution, essayer de garder un écart assez faible entre les points des joueurs pour que la majorité ait envie d’aller jusqu’au bout avec des chances de pouvoir remporter la partie. Malheureusement, s’il est très facile de tout laisser allez à vau-l’eau, il n’existe aucune mesure de rétorsion qui punisse les individualistes perfides.
Gagnent donc ceux qui ont pigé l’astuce sur le dos des autres (car on ne peut pas gagner seul dans son coin), soit chacun coopère au mieux et la victoire se joue avec un bon tirage de cartes.

Ce sacré jeu, pose donc des problèmes bougrement passionnants, mais je le déconseille aux âmes sensibles pour son terrible cynisme.
Une curiosité, une étrangeté. Mais avec un goût trop amer pour moi.

La note de 3 se réfère aux mécanismes, j'ai volontairement oublié le thème pour ne pas mettre beaucoup moins.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default