Dakota
Par Piero Cioni
Illustré par Giorgo Albertini
Édité par IELLO et TenkiGames
3 à 5
Joueurs
14 à 120 ans
Âge
60 min
Temps de partie
50,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Majorité à O.K. Corral

6,0

L'imbrication de principes très classiques (majorité, collecte de ressources, achat/vente, constructions de bâtiments,...) dans un système à factions asymétriques fait de Dakota un jeu pour le moins atypique.

Le mécanisme d'épuisement / renouvellement des territoires et de ressources plus ou moins utiles selon la faction est très bon et s'inscrit complètement dans le thème.
Un système intelligent de colons neutres vient compenser en partie la supériorité numérique d'une faction.

Se met en place une sorte d'alliance d'apparence où chacun essaye, plus ou moins discrètement, de se tailler la part du lion. Plus on approche de la fin et plus les coups bas fleurissent. A ce titre, être le premier joueur lors des derniers tours semble vraiment prépondérant.
Si on est adeptes des jeux à interactions directes et méchantes, ça peut plaire.

Le côté gestion pure est un peu light. Une partie suffit pour faire le tour des améliorations possibles. Chacun s’efforce de construire tous les bâtiments de toutes manières puisque c'est la principale source de PV. Sans compter que les renforts ne sont plus rentables à faire dans les derniers tours puisqu'ils ne rapportent eux aucun PV.
Les totems indiens sont collectifs, j'ai donc trouvé qu'il manque une incitation à les construire tôt dans la partie, plutôt qu'un renfort personnel (ce que, en l'état, tout le monde fait évidemment en priorité).

Le cœur du jeu est en fait la diplomatie et l'ambiance que peuvent générer les différents retournements de majorités et autres traitrises.

Conclusion : pas dénué de qualités ni de personnalité, mais pas spécialement mon rayon.

Commentaires

Default