Ce jeu est sorti le 6 mai 2010, et a été ajouté en base le 6 mai 2010 par 20.100

édition 2010
Par Stefan Feld
Illustré par Klemens Franz
Édité par Hall Games

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Luna luit peu dans la nuit noire

Ça raconte quoi ?

Euh. Eeeeeeuuuhh (gros effort de remémoration)… Tu diriges un Ordre de Novices qui voue un culte à la Lune en naviguant entre L’Île du Temple et les 7 Îles Saintes. Tu dois convaincre la vénérable Prêtresse de la Lune de choisir ton Ordre pour lui succéder. Tu as soif de sanctuaires, de sagesse, et d’herbes dynamisantes. Jusqu’ici c’est simple.

Ça marche comment ?

C’est du worker placement. Donc à chaque tour, on peut effectuer à l’aide de nos Novices l’une des 14 actions possibles, notamment en les déplaçant ou en les activant sur l’une des 7 Îles Saintes qui ont toutes une spécialité.

L’essentiel est de permettre aux Novices d’avoir une Promotion, revendiquant ainsi l’une des tuiles temples disponibles. Cela leur permet ensuite de bénéficier d’une Sanctification, en gros, l’envoi dans le temple, qui donne autant de points d’influence que le numéro marqué sur la case. Soit entre 1 et 28, les tuiles les plus fortes devenant accessibles au fur et à mesure de la partie. Car oui, le but du jeu est bien de marquer le plus de points d’influence !

Ça vaut quoi ?

De nombreuses autres mécaniques toutes plus originales les unes que les autres viennent compléter ce mécanisme principal, mais toujours dans une logique de worker placement. Résultat : on est très désorienté au début, d’autant que la thématique complètement fantastique n’aide pas du tout à saisir la logique du jeu.

Quand on a joué à Châteaux de Bourgogne, on peut s'attendre de la part de Stefan Feld à un jeu réflexif, mais on est quand même loin de penser spontanément à un tel truc bizarroïde. Bien sûr, Luna est un jeu nettement plus interactif, ne serait-ce que parce qu’il inclut un scoring par majorité. Mais le poids respectif des différents scorings et les implications de chaque coup est assez difficile à évaluer sur une première partie.

À vue de nez, les points engrangés par la sanctification dépassent de loin tous les autres scorings du jeu (majorités auprès de la Prêtresse, Conseil des Prêtres, Novices au Temple…), rendant toutes les mécaniques afférentes quelque peu superflues. On reste donc pour le moment sur un ratio [complexité des règles / profondeur du jeu] assez décevant, mais on se gardera bien de formuler un jugement définitif avant la prochaine Lune.

 Les moins

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default