Ce jeu est sorti le 24 juil. 2009, et a été ajouté en base le 24 juil. 2009 par 20.100

édition 2009
Par Walther Mac Gerdts
Illustré par Alexander Jung
Édité par Oya
Distribué par Oya

Standalone 2 éditions
49,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Amazon

Lourd, peu intuitif, calculatoire... décevant.

Ce jeu reste pour moi une grosse déception. L'attente était grande en achetant la boîte, et le fut encore plus à l'ouverture : plein de matériel, un plateau large et agréable (et à 2 faces, une très bonne idée), on se sent prêt et impatient de se lancer dans l'aventure.

Mais quelle mauvaise surprise, après quelques parties d'expérimentation !
Il s'agit de tout, sauf d'un jeu de simulation. La mécanique de la roue qui consiste à jouer 1 seule action par tour (ce qui dilue sur au moins 3 tours le simple fait de récolter du minerai, recruter des troupes, puis se déplacer pour attaquer, par exemple) rend le jeu incroyablement lourdingue et prévisible. Il est totalement impossible de créer la moindre surprise pendant toute la partie (ce qui déplaira immanquablement à un adepte de Diplomacy notamment) car les autres joueurs nous voient venir à des kilomètres dès qu'on tente la moindre opération.

L'offensive étant si lente et si prévisible, d'autant que les batailles sont une pure soustraction (8 unités contre 6 donneront 2 unités, par exemple), elle n'est jamais payante. Le premier joueur qui attaquera réussira éventuellement une courte percée, puis se fera exterminer par un retour de bâtons imparable. On le comprend vite, et la partie se résume rapidement à créer des murailles de chine aux frontières grâce aux unités et aux temples.
Quant aux temples, justement, ils sont démesurément surpuissants : un recrutement, une récolte, et une défense multipliés par 3.

Au bout de 2 parties, on se rend compte que la seule et unique stratégie viable consiste à construire dès le début des temples sur des régions de marbre, à construire des temples partout à un rythme industriel tout en conquérant quand on peut des territoires neutres quand il manque une case ou deux pour avancer sur la roue des actions, et à terminer la partie en construisant ses derniers temples sur l'or pour gagner les derniers points de victoire par des progrès technologiques. Ces progrès sont du coup extrêmement artificiels, globalement peu décisifs, et très peu attractifs puisque le premier joueur à les débloquer payera beaucoup plus cher que les suivants.
Cette contrainte n'est qu'assez peu compensée par le point de victoire accordé à ce premier joueur, puisque les autres peuvent gagner des points en construisant d'autres temples.

En résumé : un jeu extrêmement lourd, uniquement calculatoire, aux parties hyper-répétitives. Après quelques parties de 4h à 6h (il est très long à 5 ou 6 joueurs), il n'est plus jamais ressorti, largement supplanté par des Civilization, Respublica Romana ou Colon de Catane.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default