Mafia de Cuba
8.11 
113 avis

Description du jeu :

La Havane, 29 décembre 1955. A la fin du repas offert à ses « fidèles » hommes de main, Don Alessandro évoque les « affaires » en cours quand retentit le téléphone de l’arrière salle du restaurant. Le... En savoir plus

Prix de vente conseillé : 25,00 €

Loup Garou avait mis des paillettes dans mes yeux d'adolescent, Mafia de Cuba a mis des diamants dans mes prunelles d'adulte

Mafia de Cuba est un jeu de bluff, déduction, négociation dans la lignée de Loup Garou ou de Résistance. C'est un jeu de 6 à 12 joueurs pour des parties de l'ordre de 20 à 30 minutes (quel que soit le nombre de joueurs).

Un joueur incarne la parrain qui doit s'absenter momentanément en laissant son magot à ses fidèles sbires et hommes de main qui doivent conserver le butin. Pendant que le parrain sort de la pièce, la boîte passe de main en main et chaque homme de main doit soit piquer une part du magot (un ou plusieurs diamants), soit prendre un rôle (rester fidèle, devenir le chauffeur ou l'agent du FBI voire l'enfant des rues). Quand le parrain revient, il doit retrouver les voleurs et ne pas accuser ses fidèles ni l'agent du FBI.

Ce jeu est très simple à mettre en oeuvre et la TTtv correspond bien au ressenti que j'ai eu lors de mes premières parties.

Un habile mix entre Loup-Garou, Résistance et Bang !, qui sublime le genre, si l'on est un public d'adulte et ceci pour différentes raisons :

  • un timing extrêmement intéressant, le jeu est rapide, vif et les parties s'enchaînent plus rapidement que les parties de Loup-garou ou que les interminables parties de BANG !. Un jeu d'un format de 20 à 30 min pour 12 joueurs, c'est court mais néanmoins intéressant, c'est un pari osé et fichtrement bien réussi
  • la possibilité de choisir son rôle (même si les derniers à regarder dans la boîte seront moins gâtés)
  • enfin des éléments sonnants et trébuchants pour mener à bien les négociations, le bluff et les intrigues. En effet, le parrain devra faire avouer à chacun le nombre de diamants qu'il y avait, les rôles restants, le parrain devra refaire toute la chronologie de l'histoire. C'est quand même plus motivant qu'un simple, bah je crois qu'il a bougé pendant la nuit, pff c'est lui le loup-garou parce que ... ben je pense simplement que c'est lui. Là, les débats vont être plus houleux. Si lui dit la vérité alors il s'est passé ça, ça et ça... sinon il ment et lui est fidèle, lui est le chauffeur etc etc...
  • Des bons petits rôles de fourbasses, pas évident à jouer mais qui sont jouissifs (FBI et SURTOUT le chauffeur)

De plus, une grande félicitation pour l'idée de la boîte à cigare, qui est ergonomique et qui renforce la thématique. Tom Vuarchex est sans doute tombé dans une caisse de Cubanisto depuis Skull, puisqu'il récidive ici dans l'ambiance cubaine avec Mafia de Cuba avec une ambiance parfaitement retranscrite.

Aucun point négatif à mentionner à part qu'il faut être très nombreux pour y jouer. De plus, ce sont les joueurs qui font le jeu : une tablée de joueurs habitués aux role-play entraînera forcément une expérience plus intéressante que les joueurs plus introvertis et le rôle du parrain est déterminant pour animer la partie.

Mafia de Cuba est vraiment l'alternative au Loup-Garou pour les adultes car il est plus profond que son aïeul. Mais rassurez-vous, vous n'avez pas à jeter votre boîte de Loup Garou, vos bambins préféreront manger sans aucun doute des villageois innocents que trouver des traîtres voleurs de diamants.

Un grand merci aux trois auteurs (car c'est définitivement un beau projet collectif rondement mené) et bravo aussi pour la communication : la TTtv de la partie est un modèle du genre, claire, fluide, sympathique et bien montée (et oui je ne suis pas qu'"un hater qui bave et qui déteste mon prochain"). Je lui souhaite un succès aussi grand que les Loups Garou.

Une belle réussite !!! Un portage réussi d'un concept qui a fait ses preuves vers un jeu un peu plus étoffé.

Au milieu de tout ça, il y a nous, il y a moi
Et (don't forget me, I'm doctor B)
Verre sur verre de Cuba Libre
(Don't forget me, I'm doctor B)
Verre sur verre de Cuba Libre
(Doctor B… that's me)

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default