Tribun
Ce jeu est sorti le 12 juin 2008, et a été ajouté en base le 23 mai 2008 par Monsieur Phal

édition 2008
Par Karl-Heinz Schmiel
Illustré par Jochen Eeuwyk
Édité par Ubik
Distribué par Millennium

Standalone 1 extension
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Les voies vers les voix

Tribun fut ma bonne surprise de l'année 2008, même s'il ne devait peut-être à priori pas se placer parmi mes favoris, il a trouvé un étrange écho en moi. Bref Tribun est un de mes jeux favoris, et la critique est donc difficile...

Commençons par le matériel, la boite est grosse et fourmille de matériel. Celui-ci est d'ailleurs généreusement fourni puisque de nombreuses pièces sont fournies en double en cas de perte. les plateaux personnels sont bien conçus (à une erreur d'impression près!) et le matériel est fonctionnel. Les cartes sont plutôt sympathiques. Je regrette juste la couleur un peu sombre du plateau principal. En effet si la lisibilité est très bonne la Rome impériale méritait mieux que cette très noire et triste apparence. Néanmoins au final le matériel est de bonne qualité et en rapport avec le thème.

Le jeu en lui même reprend le principe de pose de pions sur le plateau permettant, non pas cette fois, d'effectuer des actions mais de récupérer des cartes (partisans). Ces cartes (partisans) permettront par la suite de prendre le contrôle des factions.

Cette pratique qui reprend certaines idées en vogue se révèle assez efficace puisque elle répond bien à la thématique de conquête de personnalités qu'il faut acquérir à sa cause pour prendre la main sur des factions. Le jeu traduit bien aussi le besoin de louvoyer et d'éviter le conflit frontal qui est souvent peu efficace pour la prise à moindre frais. On retrouve aussi une idée de déclin puisque garder une faction n'a pas forcément d'intérêt il convient de doser l'effort (le nombre de cartes) qu'il faudra faire pour la prendre et la conserver (cela rappelle sur un mécanisme très différent ce dosage qu'on trouve sur Vinci). Bref la thématique du terrain mouvant et instable de la politique me paraît bien retranscris.

L'interaction n'est pas directe mais elle me semble néanmoins marquée même si elle se fait en creux : qu'est ce qu'il veut faire, pour que je puisse faire autre chose? Et si, malgré tout, nous devons nous affronter comment le faire le plus efficacement possible?

Bref ce jeu, que le placement de pions, fait classer près de certains gros jeux de gestion (à mon avis pas très opportunément), se révèle finalement comme un jeu comportant pas mal d'opportunisme, de dosage d'effort, de la navigation à vue, et une touche de cruauté....

Si je devais faire des remarques, je trouve les objectifs pas assez "longs", certaines parties un peu courtes, l'objectif "argent" un peu facile et certains joueurs qui n'accrochent pas (souvent ceux qui aiment la gestion pure...)

Mais j'aime beaucoup.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default