Ce jeu est sorti le 3 janv. 2002, et a été ajouté en base le 3 janv. 2002 par Monsieur Phal

édition 2001
Par Alan R. Moon et Aaron Weissblum
Illustré par Alessandra Cimatoribus
Édité par Ravensburger
Distribué par Ravensburger et Oya

Standalone

Les ponts des soupirs.

Décidément, la ville de Venise inspire de belle manière les concepteurs de jeux (Méditerranée, Intrigue A Venise...).
Un jeu de placement comme tant d'autres diriez-vous... Oui, mais plus "léger" qu' El Grande et moins "sévère" qu'Attila.

San Marco séduit d'emblée par la rapidité des parties, la simplicité des règles, le thème et même la qualité du matériel (jolis ces petits ponts vénitiens !).

Le véritable challenge de ce jeu est l'art et la manière du partage des cartes par un joueur et le choix du paquet par l'adversaire. Ce principe apporte beaucoup de sel et des surcroîts de tension au cours du jeu.

A tout moment la question que l'on se pose est : le choix que j'ai fait est-il le bon?
Le "bon" paquet de cartes est-il celui où se trouvent les cartes les plus "puissantes" ou celui qui n'apporte pas trop de points de pénalité ?
Le tout est de deviner quel paquet va tenter de prendre l'adversaire tout en essayant de se favoriser... Un juste équilibre pas simple à trouver mais stimulant.

Trop de hasard ? Je ne le pense pas vraiment. On trie, on choisit en permanence.
Le tirage des cartes est aléatoire : quel jeu ne comporte pas une part plus ou moins grande de hasard si l'on fait exception des jeux de réflexion abstrait ?
Beaucoup de critiques parlent de l'influence trop décisive de la carte "exil" et du lancé de dés trop pénalisant dans certains cas. Et bien ce détail apporte au contraire à mon sens un peu de fantaisie au jeu et des revirements de situation très amusant.

Bien des jeux ont bénéficié d'extensions plus ou moins justifiés. San Marco aurait sans nul doute pu avoir la sienne sans paraître ridicule.
En tout cas, ce jeu reste une valeur sûre.

Un problème se pose pourtant : Il faudra bien un jour que je "l'invite à Venise avant que l'eau l'ait noyée".

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default