Ce jeu est sorti le 19 nov. 2012, et a été ajouté en base le 19 nov. 2012 par Monsieur Phal

édition 2012
Par Mac Gerdts
Illustré par Marina Fahrenbach, Alexander Jung et Mac Gerdts
Édité par PD-Verlag et Oya
Distribué par Oya

Standalone 2 éditions
Illustration haut boutique Tric Trac
35,10€ 39,00€
 Rajouter au panier
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Chef-d'oeuvre

Les points positifs :

+ je ne reviendrai pas en détail sur les multiples qualités d’Antike qu’on retrouve ici (la roue, la carte recto-verso, l’équilibre développement / gestion / affrontement, etc...)
+ désormais, à la création d’une ville, on choisit la ressource qu’elle produira (avec une variabilité de coût en fonction des villes voisines)
+ les fortifications permettent de « libérer » des unités et de les rendres plus mobiles tout en accentuant la valeur du marbre
+ les casernes sont désormais pour les unités militaires une étape intermédiaire entre réserve et plateau (demande plus de ressources, l’or, du rythme et de la planification)
+ les cartes de compensation sont une grande trouvaille, qui demande encore plus de réflexion avant de s’attaquer à l’adversaire et / ou de marquer des points de victoire (peser le pour et le contre, ce qu’on obtient et ce qu’on offre)

Les points négatifs :

- jouable seulement à 2, on y perd donc la diplomatie pour accentuer le contrôle

Verdict sans (r)appel :

Antike Duellum réussit à mon avis la mission difficile d’encore améliorer (sans le compliquer) son grand frère Antike, et je n’évoque pas là pas que le fait de pouvoir enfin jouer en duel. On perd donc dans les duels en diplomatie ce qu’on gagne sur de nombreux domaines évoqués dans les points positifs. Désormais, l’acharnement de plusieurs joueurs sur un seul n’est plus possible. Les cartes de compensation offre une grande richesse complémentaire, mais ne croyez qu’elles rendent encore plus délicates les décisions de s’affronter miltairement. Après quelques dizaines de parties, je confirme que l’option militaire s’équilibre avec celle de la course directe aux points de victoire, même si l’on ne pourra / devra jamais complètement délaisser certaines priorités économiques. Je joue toujours aussi volontiers à Antike Duellum que je préfère dans cette constellation à son grand frère. Et certaines des améliorations précitées mériteraient d’être reprises dans la version « de base », si tant est qu’elles ne modifient pas trop l’équilibre d’un tel jeu avec un nombre de joueurs grandissant. En tous les cas, cette version en duel n’a rien à envier à Antike, et même sans comparer, nous sommes face à un excellent jeu autonome et indépendant !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default