Polis: Fight for the Hegemony

de Fran Diaz
Polis: Fight for the Hegemony
9.10 
13 avis

Description du jeu :

Un jeu à 2 joueurs permettant de revivre la Guerre du Péloponnèse, entre Athènes et Sparte (Vème siècle avant JC). En savoir plus

Prix de vente conseillé : 40,00 €

Les points positifs et négatifs :

Les points positifs :

+ enfin un nouveau thème, bien rendu en plus

+ parfaite cohabitation entre gestion et combats

+ il faut tout gérer au millimètre (matières périssables et non périssables, argent et prestige)

+ belle asymétrie avec un joueur orienté vers l’aspect terrestre, et l’autre dans le domaine maritime

+ le timing est primordial dans ce jeu (conquète, obtention de ressources, etc)

+ l’idée du proxène est excellente et apporte un grand enrichissement tactique / stratégique

+ les événements en début de tour apportent du renouveau (une sorte de scénario progressif)

+ le fait de devoir nourrir sa population en fin de tour apporte une pression énorme

+ grande courbe d’apprentissage

Les points négatifs :

- ce jeu n’est prévu qu’en duel, très bien équilibré, mais restrictif dans sa configuration

- les combats peuvent avoir une issue inattendue, dûe au hasard des cartes, certains diront « tant mieux »

- le dé à 4 faces peut avoir un impact important sur le déroulement du jeu

- le point névralgique du plateau (un territoire primordial) est le même d’une partie sur l’autre

Verdict sans (r)appel :

La lecture des règles ne laisse pas présumer à quel point Polis est un excellent jeu alliant gestion et affrontements. On gère, on combat, on envahit, on pille, on récolte, on construit des monuments, etc... Ce jeu est riche, complexe et passionnant. Il vous faudra un peu de temps pour maîtriser toutes les imbrications, les tenants et aboutissants de vos actions, les priorités à respecter en fonction du jeu adverse. Nous sommes bien plus loin d’un Risk qu’on pourrait le croire au premier abord. Deux seuls petits éléments empêchent Polis d’obtenir la note maximum. Le hasard est loin d’être inexistant : au niveau des événements, cela ne me gêne pas, on a un tour pour s’adapter et ils scénarisent le jeu. Mais le dé peut « casser » un tour, sinon plus (comme on ne le lance pas si souvent, la compensation des probabilités est réduite). De même, les combats se réolvent avec des cartes et malgré quelques belles trouvailles (avantage pour l’un des camp selon le terrain terre / mer, et diverses troupes), si on a la bonne carte ça passe, sinon tant pis. Mais je ne veux surtout pas trop mettre l’accent sur ces deux éléments, non prédominants à mes yeux. Ce serait faire injustement de l’ombre à Polis que je recommande très chaudement à tout amateur de jeu alliant gestion et affrontement, un domaine finalement assez peu répandu.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default