Ce jeu est sorti le 12 déc. 2007, et a été ajouté en base le 12 déc. 2007 par zapata

édition 2009
Par Matt Calkins
Illustré par Mark Mahaffey
Édité par GMT GAMES

Standalone

Les points positifs et négatifs :

Les points positifs :

+ un thème, une ambiance, du matériel de qualité et vraiment à part !

+ le brouillard de guerre formé par les dominos cachés pour l’ennemi

+ les cartes proposent quelques combinaisons intéressantes pour l’initiative comme pour les combats

+ les renforts sont un élément à prendre en compte pour fortifier une place, mettre le poids sur une offensive, etc...

+ les châteaux, les routes, les chefs sont autant de points qui renforcent la richesse de ce jeu

+ le fait que de grands déplacements amputent l’ultérieure force de combat est bien rendu

Les points négatifs :

- la mise en place est un peu longue, même si elle apporte un léger renouveau à chaque partie

- les dénominations et les sigles japonnais épaulent le thème, mais peuvent par moment biaiser la fluidité et la lisibilité du jeu

- certains apprécieront modérément l’aspect aléatoire qu’offrent les cartes et les renforts, même s’ils permettent des situations légèrement divergentes

Verdict sans (r)appel :

Sekigahara est vraiment un jeu à part. On est à l’intersection entre le jeu de plateau, de dominos, de cartes et le wargame. Ce mélange savamment élaboré est couronné par un vrai thème, et du matériel de grande qualité. Comme il s’agit de près ou de loin d’une simulation d’un fait historique, les parties débutent avec une constellation de départ à chaque fois relativement équivalente. Mais la richesse stratégique et tactique de ce jeu, couplée avec l’aspect aléatoire que procurent les cartes et les renforts, permettront assurément de disputer quelques parties sans lassitude, aussi agréables qu’intenses.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default