Ce jeu est sorti le 11 avr. 2002, et a été ajouté en base le 11 avr. 2002 par Oxianne

édition 1999
Par Reiner Knizia
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Parker

Standalone 2 éditions

Les méandres déroutés d'un grand fleuve !

Le thème est attirant même s’il reste classique et fréquemment utilisé dans les jeux actuels. Le matériel est fonctionnel (rangement très pratique) et de bonne qualité.

Le mécanisme de marquage des points de victoire est très ingénieux. On marque de façon classique en étant propriétaire de territoires mais on peut également perdre volontairement le contrôle de certains comtés pour grappiller au passage des points de victoire. Cette démarche bien peu naturelle peut quelquefois perturber lors de la première partie…Nos habitudes à vouloir à tous prix conserver nos acquis dans la quasi majorité des jeux de société peut nous jouer des tours. Rheinländer est un jeu aux règles relativement simples mais aux mécanismes inhabituels qui peuvent dérouter les novices. Je pense qu’il faut plusieurs parties pour en apprécier toute la profondeur.

Le hasard semble intervenir fortement dans le tirage des cartes. Il faut pourtant bien réfléchir au positionnement de ses chevaliers et ne pas négliger la puissance des évêchés. Ces derniers permettent si vous avez su garder les bonnes cartes de s’approprier les possessions adverses. Une gestion réfléchie de sa main est donc primordiale.

Un jeu riche, prenant et tactique où la pose d’un seul chevalier peut changer la donne. Les tours s’enchaînent rapidement et les parties sont courtes et tendues.
Rheinländer arrive à rester original tout en puisant dans les vielles recettes. Quand on connaît l’auteur du jeu, ce petit tour de force ne surprend guère.

Apparemment méconnu, ce jeu a un goût de « reviens-y» qui ne trompe pas.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default