Ce jeu est sorti le 26 mai 2006, et a été ajouté en base le 26 mai 2006 par Pyjaman

édition 2006
Par Martin Wallace et Glenn Drover
Illustré par Paul Niemeyer et David Oram
Édité par Eagle Games
Distribué par Millennium

Standalone 2 éditions

Les grands espaces

Ce jeu a beaucoup d'atouts. Mon principal reproche est qu'un joueur expérimenté optimisera à fond son placement de rails initial, et ce placement déterminera souvent l'issue de la partie. C'est ce joueur expérimenté qui pourra lire le potentiel des gains par les marchandises selon leur placement sur les villes, et qui fait la majeure partie des points de victoire... et la thune qui permet de se développer.

Si à la première enchère c'est ce même joueur qui l'emporte à bon prix, il partira avec une rente supérieure aux autres joueurs pour toute la partie. cf: la carte L'ère du chemin de fer commence.

D'une façon générale, Railroad tycoon souffre du syndrome que j'appelerai Populous (du nom du jeu vidéo du même nom) qui fait que celui qui a un avantage a tendance à voir mécaniquement cet avantage croître. Dès lors le mal-parti peut avoir une furieuse envie de plier les gaules et rentrer à la maison, car au bout de dix minutes de jeu, il sait qu'il va ramer pendant deux heures, voire plus de 4 heures, comme lors de ma dernière partie.

Sinon, évidemment, on a un réel plaisir à concevoir et prévoir son réseau et à se torturer les neurones dans le choix des actions. Et des choix et des stratégies,il y en a. Ça, c'est le vrai gros point fort. Les enchères pour pouvoir placer un tronçon ou livrer une marchandise en premier ou bénéficier d'une carte "opération" sont vraiment malignes. Leur subtilité m'avait globalement échappé lors de mes premières parties.

Railroad tycoon souffre plutôt d'un déficit en interactivité. Peu de réels avantages, par exemple, à bloquer un réseau concurrent: la mécanique du jeu bonifie nettement celui qui réalise un beau réseau continu.

Les "hardcore gamers" trouveront sûrement un terrain de jeu à leur mesure, pour peu qu'ils trouvent une table à la mesure du plateau, immense. Comptez au moins 3 heures, voire 4 et plus, si vous êtes 6 et que tous ne sont pas très rapides. Ne comptez donc pas le sortir le dimanche après-midi en famille entre le pousse-café et la séance diapo.

Quand on découvert Age of steam, difficile de revenir à Railroad tycoon. Le premier est tellement plus limpide et dépourvu de tous les scories du second: relier l'ouest, par exemple. Les cartes évènements et objectifs sont des additifs qui peuvent cependant faire craquer une fois de temps en temps. Les nostalgiques du jeu sur ordinateur pourront aussi se la jouer "remember".

2e édition

Commentaires

Default