L'empire du milieu

10,0
Contexte : quinzaine de parties solo

Imperium, c'est le pari audacieux d'associer deux concepts a priori assez antinomiques : un jeu de civilisation ( thème fort , plateau à explorer, des interaction , parties longues et immersives) et un jeu de deckbuilding (thème effacé, court, technique, constitué essentiellement de carte)

Et le jeu parvient à trouver le juste milieu de tout ça. Le deckbuilding présente ici des particularités pas ou peu rencontrées dans d'autres du genre :
- plusieurs espaces de jeu : effets permanent, associées à des territoires, en exile, en Histoire
- 8 decks asymétriques possibles (selon les 8 peuples de la boîte)
- Pas d'achat automatique ou de paiement en ressources. Ce sont certaines cartes qui permettent d'en acquérir d'autres. Et ces cartes arrivent directement en main
- 3 actions possibles à son tour
- il y a un système d'âge (barbare/empire). Le deck de chaque joueur intègre les cartes de départ mais aussi celles qui l'intègreront automatiquement en âge barbare, puis celles de développements qui l'intègreront (mais cette fois moyennant paiement de ressource) en âge Empire.
- les cartes non jouées peuvent être conservées avant de refaire sa main

Tout ceci confère à ce deckbuilding un pilotage très agréable. On n'est pas dans une logique classique d'un deck pourri au début et ensuite on achète les cartes les plus fortes possibles. Chaque carte peut avoir son importance, on se sent vraiment maitre de sa construction (même s'il faudra s'adapter au tirage et aux cartes du marché) : 5 cartes en main toutes intéressantes, mais seulement 3 utilisables. Lesquels ? Poser de suite une carte à effet permanent ou acquérir cette carte du marché qui s'intègre bien dans notre développement? Et quelles cartes garder encore en main (et faut-il en garder ou bien défausser pour accélérer la rotation du deck) ?

Et le côté civ ? Bien intégré justement par cette gestion de deck. Globalement, plus vite le deck tourne et mieux c'est, mais plus on achète de cartes (et donc nouveaux pouvoirs et aussi PV) et plus on le ralentit. Et c'est là que le deckbuilding rend bien service pour le thème : on va avoir un peuple assez organique : le deck va fluctuer en épaisseur, en type de contenu. Privilégier l'acquisition de ressources (matériau ou population), l'intégration de développement , la pose de territoire , la gestion des troubles ? Et si la partie pourra durer 2 heures , on a toujours quelque chose à faire, de bascules à gérer.

Côté thème, Imperium réussit le challenge qu'avait fait TTA en son temps : ce ne sont que des cartes, mais tout prend vie et sens. Le jeu a opté pour des focus sur des détails historiques qui donnent, par petites touches, beaucoup d'épaisseur au thème (et la curiosité d'aller sur wikipedia comprendre de quoi il s'agit. On apprend des trucs :) ) . Même s'il reste un jeu assez technique, il est très facile de s'immerger.
Pas un jeu très agressif, mais il y a un marché à surveiller, une fin de partie variable et des cartes agressives à prendre en compte (qui vont ralentir, pas de destruction). Et puis le fonctionnement du peuple (à soi et adverse)

8 peuples dans la boîte , c'est un vrai bon jeu asymétrique : chaque peuple a son style, ses cartes propres (on retrouve quelques une communes) mais autour de ce tronc plusieurs approches possibles. D'ailleurs, lorsqu'on sera passé en périodes empire , on pourra choisir les cartes Développement de notre peuple les plus intéressantes par rapport à ce qu'a " vécu" la civilisation.

Matériel agréable. Je n'ai personnellement pas sleevé ( pas de trace, je verrai si avec le temps ça se dégrade). Les illustrations je n'étais pas fan (ça sent un peu les dessins à la bourre sur certaines) mais finalement l'ensemble passe bien. Juste regret que les mots clé ne soient pas mis en évidence.

Intérêt de config : joué uniquement en solo (2 h la partie au début, 90 min maintenant), le bot demande un peu d'habitude mais il se gère bien et c'est le prix pour des bots personnalisés.j'espère le faire tourner à 2 prochainement (j'éditerai l'avis ;) ) . Peu recommandé à 3 ou 4. A noter une appli de comptage de scoring très bien faite : https://imperiumscorer.surge.sh


Imperium a parfaitement réussi le challenge de me combler avec brio sur 2 styles que j'affectionne (civ + deckbuilding). Il y a un "ticket d'entrée" : bien lire les règles (pas très volumineuses et plutôt bien faites, mais avec des subtilités à ne pas louper) , appréhender les possibilités, spécificités des peuples, passer au delà du côté technique. Mais c'est vraiment un bijou, dont j'enchaîne les parties avec plaisir et toujours des trucs à découvrir.

Commentaires

Default