Richard Cœur de Lion
Ce jeu est sorti le 19 mars 2003, et a été ajouté en base le 27 févr. 2003 par 20.100

édition 2003
Par Klaus Teuber
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Tilsit et Kosmos
Distribué par Tilsit

Standalone 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Le tigre et l'oeuf réussi au temps des seigneurs

Voici un jeu qui ressortira plus d'une fois de ma ludothèque, et je dois dire que c'est une belle découverte que j'ai faite. En écumant les promos de magasins de jeux, je tombe souvent sur des "bouses" que j'achète par ouï dire et attirée par le prix (collectionnite oblige), mais là, pour un jeu soldé à moins de 10 euros, je suis comblée.

Le matériel, tout d'abord. Vraiment riche, soigné, bien illustré, et toutes ces figurines... Sans parler du thermoformage, qui correspond parfaitement au contenu. Ensuite, la règle, un exemple de clarté et de simplicité, avec des exemples qui permettent de tout de suite comprendre les subtilités de ce jeu de placement sans tuiles.

Le jeu commence par un placement des châteaux et de chevaliers, 4 de chaque par joueurs. Puis, à chaque tour, on a le choix entre vendre une action contre des ducats ou utiliser une action. Ces actions permettent d'étendre son fief, d'ajouter des frontières, de chevaliers ou de signer des alliances avec un voisin ou enrôler l'un de ses chevaliers.

Le hasard ne gêne absolument pas, malgré la pioche des actions à l'aveugle. En effet, les cartes sont toutes à peu près de valeur égale, et on peut toujours vendre une action en espérant en obtenir une autre à notre avantage, ce d'autant plus que cela permet de récolter des ducats, qui permettent entre autre de placer des chevaliers dans les forêts.

L'agrandissement et la délimitation des fiefs obéissent à des règles simples et assez finement pensées, puisque les chevaliers servent en quelque sorte de "boucliers" pour empêcher les adversaire de venir empiéter trop près de son château. Les points de victoire s'obtiennent en intégrant des forêts et des villages dans son fief, les mines servant à produire des minerais qui rapportent des ducats à la fin de chaque tour.

Le jeu est fluide, mais assez tendu tout en étant rapide, sans trop de temps morts entre chaque tour puisque l'on n'a droit qu'à une seule action par tour. Les situations peuvent évoluer en outre assez rapidement si notre fief se réduit au profit du voisin, puisque l'on peut du coup perdre ou gagner énormément de points de victoire en fonction des mines, forêts et villages gagnés ou perdus.

Correspond bien à mon profil de joueuse expérimentée qui n'a hélas pas toujours la possibilité d'avoir 4 heures pour vendre et récolter des petits cubes en bois (même si on sait que les jeux avec petits cubes en bois sont souvent excellents, n'est-ce pas), mais qui aime bien réfléchir quand même. Ce jeu de conquête et placement me convient très bien en tout cas.

PS : Inévitablement, ce jeu me rappelle Tigre et Euphrate par ses mécanismes d'enchaînements et de prise de terrain sur le voisin, tout en étant absolument différent !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default