Ce jeu est sorti le 5 déc. 2007, et a été ajouté en base le 28 nov. 2007 par momov

édition 2007
Par Angelo Zucca et Spartaco Albertarelli
Édité par Dust Games et Edge Entertainment
Distribué par Millennium

Standalone

Le risk de l'espace

En 1938, les scientifiques allemands trouvent près du cercle arctique un vaisseau extraterrestre et le ramènent avec un de ses occupants. L’extra-terrestre possède de nombreuses sources d’énergie et une technologie qui permettent aux hommes de développer des armes plus puissantes. En 1950, la guerre n’est toujours pas finie…
Tiré d’une BD de Paolo Parente qui mélange avec allégresse jolies pin up combattantes et de bon gros Mech Panzer III, Dust forme un tout cohérent et surprenant un peu dans l’ambiance du jeu vidéo Advance War.
Sur un plateau qui représente la carte du monde, trois grandes coalition se disputent le monde : les alliés autour des USA, l’Axe en Europe et Afrique et les sino-soviétiques en Asie. Le plateau est constitué de territoires reliés entre eux qui comportent des capitales et des mines de VK qui sont particulièrement bien placées sur les frontières et provoquent de nombreux affrontements. Chaque tour, les joueurs choisissent une carte dans leur main qui va donner le niveau de production auquel on additionne les usines, les mines et les capitales que l’on contrôle, le nombre de déplacements - un peu comme la réorganisation du risk- et le nombre d’attaques que l’on peut lancer sur les territoires reliés adjacents.
Les figurines de chars de mechs, bombardiers, sous marins donnent un nombre de dés à lancer ainsi que certaines attaques spécifiques comme le tir de missile balistique pour les sous marins ou le raid pour les avions. Certaines unités les plus chères donnent de la supériorité tactique, le joueur ayant le plus de points de supériorité tactique attaque en premier, comme les combats terrestres ne sont pas simultanés cette donnée est vraiment cruciale. Les combats maritimes sont simultanés, donc beaucoup plus sanglants. Au départ, ça ressemble à un risk mais les mécaniques de jeux sont beaucoup plus fines et équilibrées, le jeu se révèle très agréable car il mélange gestion et baston et oblige à planifier, on n’a jamais assez d’unités pour protéger ses frontières. Pour gagner, il faut atteindre 40 points de victoire, obtenus par les capitales, les mine des VK et la suprématie dans les domaines des usines, des unités militaires terrestres et maritimes. Les points s’additionnent de tours en tours et donnent des parties en 7 ou 8 tours, ce qui est rapide et évite l’élimination d’un joueur.
L’autre surprise, c’est qu’au départ, le plateau est occupé par de nombreuses unités neutres qu’il faudra combattre, ce qui permet de se faire la main tranquillement sans déclencher dès le premier tour des attaques contre son voisin. Il est à noter que ce jeu est un vrai régal à 3 joueurs, ce qui est rare dans cette famille de jeu.

Un jeu particulièrement réussi aussi bien au niveau graphique que dans son game play qui rappelle très fortement le jeu vidéo Advance war qu’on aurait mis en plateau. L’utilisation des cartes et de leur pouvoir est un réel facteur d’équilibrage du jeu et donne une dimension de planification importante à toutes vos actions, ce qui fait une réelle différence avec les jeux du genre et le rapproche plus d’un Game of Throne que d’un Risk. Ne pensez pas qu’on est sur une xième variation du Risk, ce jeu possède une personnalité et un équilibre propre, surprenant et envoûtant.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default