Battle Line
Ce jeu est sorti le 22 janv. 2003, et a été ajouté en base le 22 janv. 2003 par 20.100

édition 2000
Par Reiner Knizia
Illustré par Rodger B. MacGowan et Mark Simonitch
Édité par GMT GAMES

Standalone 5 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Le poker d'Alexandre le Grand!

Matériel :

Les cartes restent simples, facile à lire et agréable à regarder avec leur fonte et leur encadrement géométrique aux allures grecques ainsi que leurs dessins stylisés représentant des troupes fondamentales de l'antiquité (du Skirmisher à l'Éléphant en passant par la Phalange et la Cavalerie) chacun étant associé à une force (de 1 à 10) clairement visible (pour un droitier en tout cas). Les 6 couleurs sont aisément différentiables et le dos des cartes met dans l'ambiance avec une représentation ancienne de deux phalangistes s'échangeant un coup de lance.

Les cartes tactiques sont plus ou moins réussies mais dans tous les cas elles restent dans la même optique en étant claires et sans bavures.

Pour un jeu de cartes voulant simuler une bataille antique entre Alexandre le Grand et Darius III, on peut donc dire que l'esthétique est bien foutue.

Le Jeu :

  • C'est un jeu qui en se basant sur les principes des compositions de mains de poker offre une très grande profondeur pouvant pousser très loin dans l'analyse.
  • L'idée de base c'est que vous devez créer les meilleures formations possibles en fonction évidement des cartes que vous possédez mais aussi en fonction des cartes jouées par votre adversaire puisque vous partagez un paquet commun et que ces cartes-là ne sont donc pas disponibles pour vous. On a donc une série de décisions tactiques à prendre à chaque tour et chaque carte posée peut changer ces décisions.
  • D'un point de vue stratégique c'est un peu comme on veut, en tout cas au début on a globalement deux options : On peut choisir de terminer des formations rapidement ou alors plutôt d'étaler ses cartes devant un peu tout les drapeaux.
  • Si au début toutes les cartes ont une certaine utilité, plus le jeu se développe, plus des formations se mettent en place et moins vous aurez de cartes intéressantes à jouer. C'est évidement la même chose pour votre adversaire et si personne ne fait d'erreur grossière le jeu est incroyablement tendu et il est très difficile de déterminer qui va gagner et il n'est pas rare que le gagnant se détermine à la pioche de la bonne carte un tour avant son adversaire.
  • Un certain facteur chance peut apparaitre, mais les cartes tactiques sont la pour combler ce défaut car elles peuvent permettre de gagner un point stratégique autrement impossible, de modifier les règles de victoires d'un drapeau voir de changer la donne sur une partie du champ de bataille. Elles sont donc très puissantes, elles réduisent aussi la prédictibilité du jeu mais elles ne sont pas toujours utilisables.

Conclusion :

Voilà donc un petit jeu de cartes sans prétention, refonte inattendue de « Schotten-Totten » en jeux de guerre, que l'on peut trimbaler partout, attrayant et qui peut se révéler rapidement addictif. Bien sûr ça reste un jeu pour deux et c'est principalement un jeu de réflexion mais des automatismes se mettent rapidement en place ce qui permet d'y jouer sans trop se prendre la tête et les parties sont rapides.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default