Ce jeu est sorti le 16 mai 2012, et a été ajouté en base le 6 févr. 2012 par Monsieur Phal

édition 2012
Par Sébastien Gigaudaut et David Rakoto
Illustré par Scott Schomburg et Peter Wocken
Édité par Edge Entertainment
Distribué par Millennium

Standalone 2 éditions

Le plaisir du désordre

Les premières parties n'étaient pas vraiment géniales. Et puis, on a vu l'errata et le rajout aux règles qui enlève ce qui fait tout le piment du jeu. Du coup, les parties suivantes étaient nettement plus intéressantes et amusantes.

Sans doute pas le meilleur jeu dans ce format, un peu long pour un "petit jeu", un peu répétitif également, mais qui passe bien entre deux plus gros jeux ou avec quelqu'un qui n'est pas tellement orienté "jeux de plateau". Parce que malgré le nombre de pages, les règles sont simples. Simples, mais efficaces et avec juste ce qu'il faut de subtilité (le bluff dans le choix des personnages, tous d'intérêt à peu près égal selon les situations) pour ne pas être un jeu où seul domine le hasard et l'équilibre risque/prudence dans le tirage des cartes "Groupe". La part d'aléatoire reste importante dans le tirage des cartes, difficilement maîtrisable malgré le pouvoir de certaines des cartes. Mais finalement, le défaut de la durée du jeu compense ce facteur chance : elle a le temps de tourner, car les 100 points ne sont pas atteints en trois tours. Certes, parfois elle ne tourne pas. Mais elle peut, c'est déjà ça.

Dans les autres points positifs, il y a les cartes, souvent un peu clichées mais souvent amusantes (le second degré est-il désiré ?), que ce soit dans les illustrations ou l'association nom/niveau de la carte. Il y a aussi le thème, pas forcément ultime mais qui colle bien au jeu et à la logique d'influence et de désordre civil mettant à mort les agents (sauf le "Directeur adjoint", le fameux joué quand on ne sait pas quoi faire). Le plus intéressant, c'est cette règle annulée par ce qui est écrit. Déclencher désordre et se battre pour en sortir devant le regard amusé de son adversaire, c'est le moment le plus plaisant de la partie (avec celui de la révélation des rôles, notamment le "Maître-espion").

Un bon jeu à deux donc, malgré les défauts suscités, qu'on sort de temps à autre pour faire une partie, éventuellement une revanche, avant de le remettre au placard pour un certain temps.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default