Ce jeu est sorti le 13 déc. 2007, et a été ajouté en base le 1 sept. 2007 par Monsieur Phal

édition 2007
Par Stefan Feld
Illustré par Harald Lieske et Michael Menzel
Édité par Alea et Filosofia
Distribué par Ravensburger et Asmodée

Standalone 1 extension

Le nouveau millénaire

Eh oui, la dernière année du dragon, c'était l'an 2000 (sauf si vous lisez cet avis après 2012). Est-ce que ça portera bonheur au jeu ? C'est tout le mal que je lui souhaite.

Au premier abord lors de la découverte des règles, le tout semble légèrement confus, mais il y a bien pire. Et comme pour beaucoup d'autres (bons) jeux, un ou deux tours suffisent pour que tout s'éclaire très vite. C'est que s'il y a pas mal de choses qui s'entrecroisent, elles sont toutes élémentaires et parfaitement cohérentes. Et s'il s'agit bien d'un jeu allemand, c'est-à-dire que le thème n'est pas réellement moteur de la mécanique, il y est quand même très bien adapté et l'habille à la perfection.

Ensuite, le jeu... Il est très simple en mécanique, mais déjà plus complexe en pratique, surtout si on est nombreux. En effet, les événements que l'on va subir sont d'autant plus agressifs qu'il y a beaucoup de joueurs : ça se bat. A deux joueurs c'est une simple course aux points de victoire, à trois joueurs c'est encore gérable, à quatre cela commence à devenir délicat, à cinq c'est carrément tendu. L'ordre dans lequel vont survenir les événements peut également grandement influencer la difficulté de la partie.

L'Année du Dragon est parfois qualifié de jeu "pessimiste" car dans cette année il va nous arriver plein de choses désagréables : famine, épidémie, invasion mongole et tribut à payer à l'empereur... mais il ne faut pas oublier que le but du jeu n'est pas d'avoir la province la plus prospère, mais bel et bien d'engranger le plus de points de victoire possible durant ces douze mois. Si vous avez réussi à prendre suffisamment d'avance pour ne pas vous faire doubler lors du décompte final, que vous importe que vos palais s'effondrent ou que votre cour périclite en fin d'année ? OK, ça peut être frustrant...

Côté matériel : on déplie le plateau... moui, pas terrible. Mais en fait le plateau n'est qu'un support à la floppée de tuiles en tout genre qui vont venir dessus ou autour, et une fois que tout est en place ça a déjà plus de gueule. Par contre ce n'est pas un jeu pour ceux qui ont des problèmes de vue, entre tuiles de cour et aides de jeu à petite échelle, et mulitples nuances de couleurs pastel...

Ma conclusion : un excellent jeu ! Un de mes coups de coeur 2007.
... bien agressif : il est important de bien gérer son départ, une erreur au démarrage devant absolument être rattrapée dans les deux ou trois premiers tours si on veut avoir des chances de victoire ou au moins de bon placement. Ce jeu n'est pas "win-to-win", mais il est clairement "lose-to-lose"...
... bonne durée : avec des joueurs raisonnables, une partie dure environ une heure, même à cinq. Même si on s'est bien planté sans espoir de retour, la partie se termine vite et on peut rempiler pour la revanche.
... riche : différentes stratégies sont possibles, et je n'en vois encore aucune se dégager comme prédominante (après une petite dizaine de parties, de 2 à 5 joueurs).
... varié : entre l'ordre des événements, la façon dont les cartes Action se regroupent à chaque tour, et les réactions des adversaires, il y a suffisamment de facteurs (pseudo-)aléatoires pour renouveler les parties.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default