Small World
Ce jeu est sorti le 27 mars 2009, et a été ajouté en base le 26 janv. 2009 par 20.100

édition 2009
Par Philippe Keyaerts
Illustré par Miguel Coimbra
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodee

Standalone 13 extensions 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Le Monde ne suffit pas

Au commencement était Vinci, un jeu de civilisation light, plutôt sympa et intelligent, mais pas si facile à sortir, car un peu austère, et pas familial pour un sou. Un beau jour, ou peut-être une nuit, Days of Wonder décida de le rendre un peu plus sexy, en lui offrant une séance de relooking extrême : une rethématisation à la sauce medfan, mais traitée au second degré, des règles élaguées pour l’ouvrir à un public plus large, un temps de jeu raccourci, un zeste de hasard : Smallworld était né. Et il faut reconnaître que le design marketing de cette nouvelle version est hyper bien réussi.

Smallworld fait donc partie de ces jeux tout désignés pour initier les débutants au monde merveilleux des jeux de société modernes, et qui peuvent néanmoins éveiller l’intérêt des joueurs avertis. C’est un jeu d'affrontement vivant et dynamique, plié en une grosse heure, et très opportuniste, dans le sens où on essaie de prendre ses points tout de suite, là où ils sont, sans trop se poser de questions. Son principal intérêt se situe là encore dans le système de déclin, et dans le fait de choisir ses troupes parmi un cadavre exquis d’associations peuples / pouvoirs, qui génèrent des combinaisons improbables souvent cocasses, et assurent le renouvellement des parties.


Mais surtout, encore plus que dans Vinci, Smallworld est un jeu pour couineuses, un vrai. Alors que dans Vinci, on tapait en priorité sur le plus avancé (normalement), dans Smallworld, on tape sur celui qui chouine le moins, sait se faire oublier, et empapaouter son monde, en vous prouvant que mais non, l'autre méchant d'en face est bien plus en avance que lui, jusqu'à se persuader lui-même, et à s'étonner en fin de partie d'avoir gagné avec autant de points. Et pour ma part, faire le pleurnichard, je n’aime pas trop ça. En outre, je trouve que le jeu finit par être un peu répétitif, et l’avantage accordé au premier joueur étant tout de même manifeste, je trouve un peu dommage de forcer les joueurs à devoir par eux-mêmes rééquilibrer les choses. Mais ne serait-ce que parce que c’est toujours drôle de voir tous les joueurs se lamenter sur leur sort pendant une heure, je ne refuserai pas une partie de temps en temps.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default