Coup: Guatemala 1954
Par Rikki Tahta
Illustré par Andrew Higgins
Édité par La Mame Games
2 à 6 joueurs
Nombre de joueurs
12 à 1200 ans
Âge
20 min
Temps de partie
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Le minimalisme exubérant

10,0

Coup/Complots, le jeu minimaliste sorti à Essen en 2012 a fait un carton. Succès amplement mérité selon moi tant je l'ai apprécié.

Son éditeur nous revient cette année (2014, donc) avec une version étendue, une version ++ comme on dit.
Si dans la mouture précédente il y avait une trentaine de cartes (5 ou 6 personnages), cette fois, il y en a plus d'une centaine (25 personnages différents en trois exemplaires + la carte rappel à leur effigie + la carte référence en plusieurs langue expliquant leurs capacités/pouvoirs/actions).

Le principe reste pourtant le même, celui d'un jeu minimaliste, puisqu'on ne prend à chaque partie que 5 de ces personnages. Les cartes "rappel" sont visibles de tous pour rappeler (bah oui) quels persos sont en jeu (histoire d'éviter un bluff sur un perso non présent). Les cartes références sont accessible à tous, mais je vous conseille de les faire lire à un joueur en début de partie. Histoire d'éviter de faire trop d'allers-retours entre les cartes en jeu et les références.

Evidemment avec un tel nombre de personnages, les pouvoirs sont bien plus variés que dans l'opus de 2012. De nouveaux types font leur apparition en plus des traditionnels moyens de gagner de l'argent et d'assassiner. par exemple, des possibilités de réaction à la perte d'une carte sont offertes, de même des actions suite à l'élimination d'un joueur sont possibles, etc.
Bref, c'est riche, très riche. Pour un jeu minimaliste, c'est quand même la classe.

Notons quand même quelques bémols.
D'abord les graphismes qui, comme d'habitude avec cet éditeur, ne seront pas du goût de tout le monde. Avec leur effet crayonné, il peuvent donner l'impression de travail fait "à la va vite". Pourtant, les représentations sont claires et bien différenciées.
Vient ensuite le vrai point noir. La traduction. Le jeu se veut multilingue allemand/anglais/espagnol/français. Tout va dans ce sens : les règles rédigées dans les 4 langues, les cartes références (également en 4 langues) et l'utilisation d'icônes sur les cartes. Seulement, le vocabulaire français utilisé n'est pas adapté au jeu de société. D'ailleurs, le contenu livré dans notre langue semble avoir été traduit de l'anglais tant certains mots sont proches (parfois même de faux-amis sont utilisés). Ça ne rend pas le jeu incompréhensible mais si vous pouvez lire l'anglais, préférez cette langue. A défaut, avoir déjà joué à la version précédente du jeu dans une langue que vous maîtrisez sera sans doute un plus.

Commentaires

Default