Le jeu qui m'a le plus étonné.

Même si certaines des parties que j’ai fait de «Il était une fois» ont dérapées dans le salace (ca ne doit pas venir que de moi, rassurez-moi !), elles ont toujours été un grand moment de plaisir.

L’aspect d’improvisation et de magie du conte sont alliés ici à une volonté ludique et le résultat est vraiment surprenant.

Il s’agit de passer un moment de vraie convivialité et cela demande de la part des joueurs une vraie implication personnelle.
C’est bien là toute la difficulté de ce jeu ; plus question d’élaborer une stratégie mathématique, il faut y mettre ses tripes, son éloquence, sa théâtralité et son humour.
Ce sont là des qualités qui exaltent les valeurs de groupe et que notre individualisme rechigne parfois à fournir.

Curieusement, si un joueur essaye d’être trop efficace dans sa manière de défausser ses cartes rapidement, il risque de fournir un piètre récit qui sera sanctionné par la désapprobation des autres joueurs.

Un petit conseil : Refusez à un joueur d’utiliser la forme de Flashback (retour en arrière) pour justifier l’emploi d’éléments qui d’après lui ne prendront leur sens que plus tard dans le récit. Genre : « si si, le troll se rappelle avoir eu une épée quand il était petit (le joueur se défausse d’une carte EPEE) et vous verrez plus tard comment c’était important ! »

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default