Le goût des autres.

8,0

L’idée est simple : faire des sandwichs en mélangeant trois ingrédients, offrir ces sandwichs à nos voisins qui font de même et classer les sandwichs reçus suivant nos goûts.


La première phase, frénétique, permet aux plus rapides de « sélectionner » neuf ingrédients … et aux moins rapides de subir neuf ingrédients « différents ». Car si tous les ingrédients sont différents, certains sont plus « différents » que d’autres.

La seconde phase, beaucoup plus calme, consiste à mitonner trois sandwichs avec les neuf ingrédients récoltés.
C’est à ce moment là qu’on s’aperçoit qu’être rapide ne suffit pas, il faut aussi avoir du goût (ce qui vous en conviendrez n’est pas donné à tout le monde. Moi personnellement je ne suis pas rapide).
Ces trois sandwichs sont ensuite distribués (toujours avec goût) aux trois voisins de droite. Chacun se retrouvant donc avec trois sandwichs préparés par les autres convives.

La dernière phase consiste donc à classer ces trois sandwichs. Et là, comme on dirait à Groland, c’est le drame !
Si vous jouez avec des amis, que les trois sandwichs devant vous sont plus infâmes les uns que les autres et pire que vos propres sandwichs, concoctés avec goût (je me répète, non ?), n’ont rencontré aucun succès, un conseil, changer d’amis, les vôtres n’ont décidément aucun goût.

Commentaires

Default