Ce jeu est sorti le 13 juin 2014, et a été ajouté en base le 12 mai 2014 par Monsieur Phal

édition 2014
Par Atsuo Yoshizawa
Édité par Play & Win et Editions Sans-Detour
Distribué par Millennium

Standalone 2 éditions

LE Front de l'Est est frais ...

Oui, il y a quelque chose qui craint chez Barbarossa : c’est la boîte : du vulgaire carton, le truc de rangement de votre lampe de chevet de chez castokea (ok je comprends que le budget ...etc...). C’est surtout le genre de boîte qui ne passera pas l’année si elle est trimballée de soirée en soirée (c’est vrai que sur les photos l’illusion était parfaite).

Les cartes sont de bonne qualité (c’est le principal me direz vous, mais quand même)

Je lis que B révolutionne le deck building, ah. Il est vrai que le fait de se préparer pour un assaut puis perdre des cartes qu’il faudra ensuite reposer, est assez inhabituel à gérer (« resident evil » proposait déjà ce genre de challenge me souffle-t- on)

A la lecture de la règle (qq pages) certaines cartes posent questions dans leur utilisation la première fois (une laborieuse TT.Tv n’aidant pas vraiment)... disons que la première partie sera une « prise en main » (prise de commandement ?) du paquet. Comme c’est la guerre, le langage ludique est donc approprié : « épuisez »,« zone de guerre » « rapatriez »...etc...

Pour ma part, B. se révèle être un deck building classique

je n’ai pas trop vu la révolution ludique mais si les pros le disent... Le jeu suit le principe de base : piocher, acheter, poser, avec comme but, l’attaque et (si possible, voire conseillé) la prise des villes (avec les conséquences qui en découlent : bien souvent perdre des unités). Le thème guerrier est ici bien exploité.

La chance met son grain de sel en tirant l’évènement lié à la prise de telle ou telle ville, il faut donc anticiper le pire, au risque de se faire doubler par un autre joueur plus « couillu ». Le jeu offre plusieurs stratégies pour arriver à la victoire et reste bien équilibré.

La partie dure env 2h... on prête moins attention aux « girls », pour se concentrer sur son paquet (on en arrive même à se dire que la version historique serait un plus). J’avoue me poser la question de la rejouabilité puisque toutes les cartes (- 1 pile ) sont disponibles à chaque partie, n’aura-t-on pas vite fait de reproduire la tactique qui fonctionne ?

Un deck building pas clair de suite (point tactique/point d’achat) mais qui le devient vite. Pour ma part, ni plus qu’un autre (genre « trains » « alien frontier ») ni moins, avec, comme dans ce type de jeu, une seule obligation : savoir faire tourner son paquet pour éviter les temps morts et les mains « creuses ».

Fonctionne moyen à 2...

Quant au thème (nazis/pédophilie sous jacente)....vous trancherez.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default