Ce jeu est sorti le 24 déc. 2008, et a été ajouté en base le 11 sept. 2008 par 20.100

édition 2008
Par Inka Brand et Markus Brand
Illustré par Michael Menzel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodée

Standalone
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

Le fils caché de l'Age de pierre et de Citadelles

Au premier abord dans "A l'ombre des murailles", avec le beau plateau très classique représentant un chateau, avec les tas de ressources (sable, fer, argent...) et le tas de pièces, on pense être dans un jeu de gestion à l'allemande (je récupère des ressources pour construire, récupérer de l'argent... et transformer tout cela en points de victoire).

Certes il y a de ça mais la spécificité du jeu est l'utilisation de cartes pour réaliser les actions. Chacun en possède 8 (toutes les mêmes) et en pose une à son tour de jeu pour réaliser l'action. Comme il y a une douzaine de tours de jeu on comprend que le jeu, hors première partie de découverte, est rapide et fluide (moins de 45 min).
Ces cartes provoquent énormément d'interaction directe : le Marchand active les assistants adverses et peut les éjecter dans certains cas, le Tailleur achète à vil prix des ressources à ceux qui ont eu le malheur de poser une carte Ouvrier, l'Architecte profite des constructions adverses pour récupérer un nombre parfois très important de points de victoire...

Dans ce jeu, impossible de jouer et calculer dans son coin; l'observation et l'anticipation du jeu adverse sont indispensables. Vous pouvez même ne faire aucune construction et tenter de profiter du travail des autres à coups d'architectes et de pose d'assistants.
Cette alliance gestion/rôles cachés est déconcertante et inhabituelle et explique sans doute pourquoi ce jeu de 2008 a totalement disparu des radars. Personnellement je ne la trouve pas très réussie.
Le jeu à deux est un plus maitrisable car vous jouez deux cartes à chaque tour (24 cartes en tout) ce qui laisse la possibilité d'élaborer une petite stratégie.

Il existe une face "hiver" du plateau qui permet d'introduire quelques cartes rajoutant un peu plus de chaos au jeu. On s'éloigne encore un peu plus du jeu de gestion avec un peu de bluff voire de la diplomatie (carte damoiselle). Je préfère cette configuration, plus amusante à mon gout.

J'ai toujours eu un sentiment étrange au sortir d'une partie d'"A l'ombre des murailles". Trop rapide et chaotique pour un jeu de gestion, pas assez amusant pour un jeu d'ambiance.
Il est aujourd'hui difficile à trouver mais si vous aimez les jeux hybrides, atypiques il peut vous intéresser; j'aurais en revanche plus de mal à le conseiller à ceux qui veulent se constituer une ludothèque classique.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default