A Few Acres of Snow
Ce jeu est sorti le 4 juil. 2011, et a été ajouté en base le 4 avr. 2011 par Docteur Mops

édition 2011
Par Martin Wallace
Illustré par Peter Dennis
Édité par Treefrog Games
Distribué par Asmodee

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Le Canada les vaut bien !

"Ces deux nations sont en guerre pour quelques arpents de neige vers le Canada, et elles dépensent pour cette belle guerre beaucoup plus que tout le Canada ne vaut."
(Voltaire : Candide)
Sans expérience concernant les jeux de construction de main, j'abordais aFAoS avec un certain enthousiasme mêlé d'appréhension, sentiments naturellement renforcés par l'identité de l'auteur : ayant pris un gifle avec (Age of) Steam, Brass et Liberté, je m'attendais à un jeu littéralement hors du commun.
Eh bien, je n'ai pas été déçu. Quel que soit le sens qu'on donne au mot, A few acres est un jeu extraordinaire, qui rentre d'un coup d'un seul dans mon panthéon personnel.
Tout d'abord, ce n'est pas un mince exploit de me réconcilier avec les jeux à deux, et pas anodin non plus de me faire apprécier un wargame.
A few acres of snow est tout cela, et bien plus encore. C'est un jeu vif, malin et intelligent, aux règles plutôt simples et plutôt beau (pour un Wallace).
Ce qui lui donne, à mes yeux, ce caractère si prodigieux, c'est cette capacité incroyable à nous plonger dans le thème (la mécanique de deckbuilding y est ici sublimée) : combien de fois me suis-je senti dans la peau d'un général anglais, à peser mes chances de victoire en misant sur des renfoirts trop lents du côté français... combien de fois me suis-je senti démoralisé par la longueur d'un siège, me retirant la mort dans l'âme, combien de fois ai-je pesté contre les encombrantes ressources de ces villes de l'ouest...
J'ignore si l'on peut considérer ce jeu comme le chef d'oeuvre de Wallace, je sais qu'il n'est pas exempt de défauts (Halifax Hammer ?), mais cela n'enlève rien aux plaisirs que j'ai à chaque partie ; plaisir avant de jouer (défi de mon adversaire et longue réflexion sur ma stratégie), en y jouant (presque le vivant), et en en discutant longuement après la partie.
Du pur bonheur. Un 5/5 signé des deux mains.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default