Ce jeu est sorti le 27 mars 2010, et a été ajouté en base le 22 déc. 2009 par Monsieur Phal

édition 2010
Par Michael Rieneck et Stefan Stadler
Illustré par Michael Menzel
Édité par Filosofia
Distribué par Asmodee

Standalone 2 éditions
45,00 €
Prix conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Le bon calibre pour ma pratique

J'ai préféré ce jeu à son frère aîné "Les piliers de la terre". Même si les mécanismes ludiques mis en jeu sont différents, ils boxent dans la même catégorie, celle des jeux de gestion avec une part non négligeable de hasard et d'opportunisme. Tous les deux sont à déconseiller aux adeptes du contrôle total mais sont en revanche parfaits pour ceux qui apprécient de faire évoluer leur tactique au gré des événements.

Un monde sans fin est aussi bon à 2 qu'à 3 ou 4 et se joue entre connaisseurs en environ une heure.
L'apparition aléatoire des événements qui par ailleurs n'apparaissent pas tous à chaque partie, la répartition astucieuse des ressources et une petite dose d'interaction indirecte permettent un bon renouvellement des parties.
Lors des premières parties le jeu est très tendu et frustrant car on mobilise toute son énergie et ses actions pour éviter les pénalités de fin de manche au détriment des points de victoire. Mais avec un peu d'expérience on prend un peu plus de risques pour devenir plus performant et l'on se plaît à explorer les multiples chemins proposés par le jeu (construction de maisons, participation aux projets, peste, dons...) jonglant entre les options au gré des événements, toujours sur le fil du rasoir.

Le matériel est adapté même si la mise en place est un peu longue car il y a beaucoup d'éléments différents. Les graphismes sont très classiques avec des couleurs et illustrations un peu datées mais adaptées au thème.

Si Les Piliers de la terre m'avaient un peu déçu, Un Monde sans fin est un jeu que j'apprécie de faire découvrir à des publics très variés et qui est encore meilleur avec des joueurs expérimentés qui veulent privilégier le plaisir du jeu au bouillonnement neuronal.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default