La Terre des 4 régions

7,0
Avant d'être réédité en 2010 par White Goblin Games, ce jeu de Alan D. Ernstein bénéficiait d'une petite notoriété auprès des initiés et était sorti en 2004 sous le nom très porteur de Tahuantinsuyu ("Terre des 4 régions" en Quechua) chez Hangman games. Bon, je dois avouer que ni l'auteur ni l'ancien éditeur sont pour moi des noms familiers, en revanche j'aime depuis longtemps le travail d'édition de White Goblin, sans être toutefois un aficionado de tous leurs jeux. J'avais acquis Inca empire dés sa sortie en boutique après l'Essen 2010 et nous avons enchaîné les parties au club.

Inca empire est fondamentalement un jeu de gestion et de réseau. Nous partons tous de la Capitale, Cuzco, chacun dans une direction différente et nous devons construire un réseau routier qui symbolisera l'empire qui s'étend. Chaque joueur va tracer des routes représentées par des bâtonnets sur le plateau (Petit avertissement : évitez de jouer avec des maladroits), mais aussi des petites tuiles qui figureront des forteresses, des cités, des temples, ou bien des cultures en terrasse. Tout cela doit être relié à Cuzco, sinon il sera impossible de marquer la totalité des points qui vont avec, au moment de la construction, mais aussi au moment des décomptes. Il faudra aussi convaincre des populations autochtones d'accepter la domination de l'Empire. Pour construire ou conquérir, il vous faut des ouvriers et des soldats que vous "dépenserez" selon l'usage et il est nécessaire d'en recruter régulièrement pour les tours suivants.
Une partie est divisée en 4 ères de longueur différente, chacune divisée en plusieurs manches. Celles-ci alternent 4 phases : Phases de l'Inca (on récupère des ouvriers), Phase du Soleil (chaque joueur pose une carte sur un petit plateau divisé en 3 ou 4 secteurs selon le nombre de joueurs présents), Phase de construction (Routes, bâtiments, Conquêtes) et Phase de décompte de points de prestige (il y aura 6 décomptes au total). Quand un joueur construit un bâtiment, il est seul à marquer les points correspondants, mais durant la phase de décompte, les joueurs dont les réseaux routiers relient ce bâtiment marqueront aussi des points.

Et oui, nous sommes tous des Incas, donc ce qui est à toi est aussi un peu à moi. La partie se termine après un nombre fixe de manches, mais peut aussi finir prématurément si vous jouez avec une petite variante proposée dans le jeu, celle de l'arrivée de Pizzaro... j'ai le plus souvent joué avec.

Il y a une phase que j'aime particulièrement, c'est celle dite "du soleil" car je la trouve marrante et pleine de fourberies : Il faut poser une carte (face cachée) sur un emplacement qui indique alors les "bénéficiaires" de cette carte, en positif... ou en négatif. Or il faut savoir qu'une carte posée touche obligatoirement 2 joueurs. Donc, si vous posez une carte avantageuse pour vous, elle le sera potentiellement pour un autre joueur. Vous pouvez poser aussi une carte concernant deux de vos adversaires et là, c'est en générale une carte destinée à ne pas les aider. Je passe sur les nombreuses subtilités de cette phase, mais sachez qu'elle est souvent ponctuée de commentaires divers, couinements et bonnes rigolades au moment où sont révélés les cartes.

A Inca empire, nous sommes plutôt dans la tactique et l'opportunisme. Aussi, il pourra peut-être lasser, après quelques parties, les joueurs qui recherchent la profondeur stratégique. Ensuite, il vaut mieux être attentif et méthodique durant la phase de décompte, sous peine d'oublier quelque chose.
Mais, mises à part ces petites réserves, à l'heure actuelle, je trouve que Inca empire tient toujours très bien la route. L'édition est jolie (si on aime bien la dominante bleue) et de qualité, le long plateau (comparable à ceux qu'on peut trouver dans certains What's your game) est recto-verso pour s'adapter aux configurations. Après, le temps d'une partie... c'est pas souvent déscendu en dessous de 180 minutes par chez nous. Et oui, étendre un empire, ça se fait pas comme ça.

Je crois qu'on en trouve encore d'occasion, donc si le coeur vous en dit, je vous encourage à découvrir cet Inca empire qui est oublié depuis longtemps (comme beaucoup de jeux qui ont 10 ans ou plus c'est vrai) mais qui pourrait encore surprendre agréablement.

Commentaires

Default